Accueil / Bourse / Nigéria: les agents de change s’engagent à soutenir la stabilité du naira

Nigéria: les agents de change s’engagent à soutenir la stabilité du naira

Nigéria: les agents de change s’engagent à soutenir la stabilité du naira

Au Nigéria, les agent de change sont résolus à apporter leur soutien au maintien de la stabilité de naira, la monnaie locale, qui ne cesse de reculer, en décidant d’arrêter toute les opérations de change, chaque fois que la valeur de cette monnaie perd plus de 2% en une seule journée.

L’information rapportée par des médias nigérians, laisse entendre que si rien n’est fait, il y a un risque de voir le naira être dévalué à 1 $ contre 200, ce qui pourrait en rajouter davantage à la volatilité existante et contribuer à détériorer davantage la liquidité de cette monnaie.

Cette décision des acteurs du change au Nigéria intervient alors que la Banque Centrale elle-même a décidé de maintenir inchangé son principal taux directeur à 13%, estimant que la liquidité effective du naira n’était pas tant que cela en danger. Toutefois, l’institution qui souhaite voir, elle aussi, la liquidité maintenue à son niveau actuel, et permettre au Nigérian de rester dans l’indice des emprunts souverains de JP Morgan a pris d’autres mesures

Ainsi le niveau des avoirs en devise des banques est passé de 0,1% à 0,5%. De plus, les banques se sont vues interdites de vendre des dollars achetés sur le marché officiel ou interbancaire. Rappelons que la crise monétaire que connait le naira tire son origine de la pression exercée par la baisse du prix du baril de pétrole, matière première qui constitue la principale source de devise du Nigéria.

Avec des réserves de dollars en moins, le pays est obligé de sortir davantage de monnaie locale pour acquérir les dollars supplémentaires dont le service de la dette globale en devise et son économie très tournée aussi sur les importations (comme dans beaucoup de cas en Afrique subsaharienne), ont besoin. Une exigence qui fait craindre à la banque centrale un risque d’inflation qui serait un gros problème à gérer dans un pays, où des dizaines de millions de personnes ont un revenu très faible.

A côté des leviers monétaires, le gouvernement a décidé de réduire certaines de ses dépenses et optimise sur les activités d’exportation hors pétrole. Mais la grande crainte reste celle de voir les investisseurs étrangers partir, car si le volume d’investissement en dollars baisse avec le recul du naira, les rendements en dollars des investissements déjà fait sur le Nigéria Stock Exchange par exemple, eux sont en recul de 18,7% sur le dernier mois.

La Banque centrale a décidé d’assouplir les transactions monétaires pour cette catégorie d’acteurs économiques. Il sera désormais question d’évaluer l’impact de la décision prise par les agents de change sur la liquidité du naira et ses effets corrélatifs sur la valeur globale des obligations souveraines de ce pays et sur le coût global des importations, et donc de l’indice des prix à la consommation.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut