Accueil / Développement / Nigeria : les « green bonds » pourraient financer la transition vers une économie décarbonée

Nigeria : les « green bonds » pourraient financer la transition vers une économie décarbonée

Nigeria : les « green bonds » pourraient financer la transition vers une économie décarbonée

Le Nigeria examine actuellement la possibilité d’avoir recours aux « green bonds » (obligations “vertes”) pour financer sa transition vers une économie plus en adéquation avec les défis climatiques. Selon Hajiya Amina Mohammed (photo), la ministre fédérale de l’environnement, le pays aura besoin de plus de 142 milliards $, d’ici à 2030, pour la mise en œuvre de sa contribution nationale déterminée (INDC) à la lutte contre le changement climatique.

« De nouveaux moyens de mobilisation de ressources internes comme extérieures sont nécessaires. L’émission d’obligations vertes dont la valeur est passée de 3 milliards $ annuels, en 2012, à environ 100 milliards $ en 2016, est une option viable.», a affirmé la ministre, en insistant sur les opportunités de financement présentées par le marché financier international.

Selon Oscar Onyema, le directeur du Nigerian Stock Exchange, la place boursière nationale, le Nigeria présente un fort potentiel pour de tels actifs avec une population, de plus de 180 millions de personnes, qui émet environ 900 millions de tonnes de CO2 par an.

Le pays s’était engagé, à la veille de la dernière conférence des parties, à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 20%, au moins, d’ici à 2030. Une réduction qui pourrait être portée à 45%, avec l’appui de la communauté internationale.

 

 

 

Gwladys Johnson / agence ecofin

Aller en haut