Accueil / Tic & Telecoms / Nigeria: Opérateurs et abonnés rejettent la nouvelle taxe qu’envisage le parlement sur les services télécoms

Nigeria: Opérateurs et abonnés rejettent la nouvelle taxe qu’envisage le parlement sur les services télécoms

Nigeria: Opérateurs et abonnés rejettent la nouvelle taxe qu’envisage le parlement sur les services télécoms

Nigeria: Opérateurs et abonnés rejettent la nouvelle taxe qu’envisage le parlement sur les services télécoms

Les opérateurs de téléphonie mobile MTN, Airtel, Glo et Etisalat, réunis au sein de l’Association des opérateurs détenteurs de licence du Nigeria (Alton), et leurs abonnés, regroupés au sein de l’Association nationale des abonnés télécoms (Atcon), ont rejeté la nouvelle taxe qu’envisage d’introduire le parlement sur les services télécoms. Dans un communiqué conjoint, les deux parties ont interpellé le ministre des Communications, Adebayo Shittu (photo) et la ministre des Finances, Kemi Adeosun, sur l’impact qu’une nouvelle taxe aura sur les activités des sociétés télécoms, le tarif des services télécoms et sur le porte-monnaie des consommateurs.

Selon le journal This Day, la nouvelle taxe que voudrait imposer le parlement est de 9% sur les frais payés par les utilisateurs du service de communications électroniques, incluant toute communication fixe, la radio, les émissions de transmission optiques ou électromagnétiques. En clair, le coût des appels, SMS, MMS et de la data sera plus élevé. Pour les sociétés télécoms, le parlement doit apporter des clarifications sur cette nouvelle taxe. Elles veulent savoir si cette nouvelle taxe remplacera les frais de TVA existants. Dans le cas contraire, cela signifie que les consommateurs devront donc payer au gouvernement 15% de plus du tarif actuel des services télécoms.

«L’investissement dans l’industrie mobile au Nigeria est déjà limitée par les multiples taxes fixées par les autorités locales et régionales, en plus des frais au régulateur national des télécommunications. Dans un contexte de baisse du revenu moyen par utilisateur, une nouvelle taxe peut rendre plus difficile la prise en considération de l’investissement par les opérateurs de téléphonie mobile qui ont un souci de rentabilisation », ont souligné les opérateurs télécoms.

agenceecofin.com

Aller en haut