Accueil / Auto & Transports / Nissan Juke : «Il est vraiment cool ton char»

Nissan Juke : «Il est vraiment cool ton char»

Nissan Juke : «Il est vraiment cool ton char»

L’aéroport de Montréal dispose de plusieurs options de stationnement intéressantes. L’une d’entre elles, la plus dispendieuse, est située juste devant l’entrée principale. Pour quelques dizaines de dollars, vous confiez votre voiture à un voiturier, et à votre retour on vous ramène votre voiture.

Les voituriers stationnent souvent les plus belles voitures du lot bien en vue, de sorte à donner une belle impression aux voyageurs qui arrivent. Évidemment, ils avaient caché « mon » Nissan Juke jaune bien loin des regards et des Mercedes-Benz et Bentley brunes, beiges, grises, et argentées.

Quelle ne fut pas ma surprise, lorsque le voiturier m’a ramené ma voiture, de l’entendre dire «Il est vraiment cool ton char». Et ça venait d’un homme qui, à longueur de journée, vit entouré de voitures de luxe.

Voilà une histoire qui résume bien ce qu’est le Juke. Une voiture polarisante, certes, qui a sans doute autant d’ennemis que d’alliés. Outre son allure, ce véhicule se démarque-t-il des autres?

Il ressemble à une grenouille
Quand on voit le Juke, on constate que l’avant n’a rien de commun, avec ses phares montés sur le capot. Certains diront qu’il fait penser à une grenouille. Peut-être, effectivement, que le Juke ressemble à l’un de ces amphibiens, mais ce n’est pas méchant.

Certes, ce style ne plaît pas à tout le monde, mais combien se plaignent, justement, que toutes les voitures se ressemblent de nos jours? Saluons l’audace de Nissan d’offrir un produit un tant soit peu unique!

Un bon moteur, une CVT à remplacer
Le Juke est disponible en deux versions. Il y a d’abord le « normal », dont il est ici question, et le Nismo RS, qui propose plus de puissance, et des ajustements résolument moins civilisés…

Toutefois, n’allez pas imaginer que le Juke « normal » souffre de sous-motorisation aiguë. Non, loin de là. Sous son capot, on retrouve un quatre cylindres de 1,6 litre turbocompressé à injection directe développant 188 chevaux à 5600 tr/min, et 177 livres-pied de couple de 1 600 à 5 200 tr/min. Ce faisant, le Juke est de loin l’un des VUS sous-compacts les plus puissants de sa catégorie.

Malheureusement, si vous voulez joindre une transmission manuelle à cette mécanique, vous devrez vous passer d’un rouage intégral. Cette réalité est également vraie pour le Nismo RS, qui offre une CVT avec le 4×4.

Cette CVT n’a rien à voir avec celle que l’on retrouve dans un modèle plus récent, la Maxima, qui, là, fait un bon travail. Pour le Juke, ce n’est pas mauvais, mais elle diminue énormément le plaisir de la conduite, en démontrant une imprécision caractérisitque dans la pédale d’accélération. Même si Nissan vous promet une consommation d’essence entre 6,9 l/100km et 8,5 l/100km, un Juka équipé du rouage intégral fait bien pire, ayant enregistré une moyenne de 9,5 l/100km lors de notre essai.

Vous avez donc le choix entre plus de plaisir ou un rouage intégral. Dommage.

Intérieur à redessiner
Quand on regarde la qualité du design de l’habitacle du Honda HR-V et du Mazda CX-3, des concurrents du Juke, on s’attend à ce que tout VUS sous-compact puisse offrir un style moderne et recherché. Or, l’habitacle du Juke date. Convenable à une autre époque, il est aujourd’hui dépassé tant les plastiques de base et les formes grossières se côtoient.

Il n’y a qu’à regarder l’écran multimédia, trop petit pour les fonctionnalités qu’il présente, pourtant. D’ailleurs, l’ajout d’un écran secondaire, plus bas, semble superflu, puisque ce dernier ne sert qu’à afficher des informations telle la pression du turbo ou la climatisation. À côté de cet écran, on retrouve des boutons qui permettent de changer les modes de conduite, allant de Sport à Écologique.

Sans tout revoir, Nissan gagnerait beaucoup à redessiner la console centrale, pour y inclure un plus gros écran qui pourrait remplacer les deux petits. Le design serait bien plus moderne, et attrayant.

En balade
En dépit de la transmission CVT, le Juke est assez dynamique. Pour un VUS, il est nerveux quand on lui demande de prendre un virage un peu sec. Mais bon, qui le conduira vraiment comme ça, surtout qu’il ne s’agit pas, ici, du Nismo RS?

Le Juke se comporte assez bien en situation normale. La cabine gagnerait à être mieux insonorisée, mais les sièges sont confortables, et la suspension ne secoue pas trop les occupants.

Si on le compare à ses concurrents, le Juke offre un peu plus d’espace à l’arrière et dans le coffre, ce qui en fait une option intéressante pour ceux et celles qui veulent un petit VUS mais plus logeable qu’un CX-3, par exemple.

Le Juke sera redessiné prochainement, et cette mise à jour, il en a bien besoin. Quand il est sorti, il y a quelques années, il était seul dans son monde. Aujourd’hui, Mazda et Honda (et bientôt Toyota) offrent des produits raffinés qui témoignent une course à la valeur. Le Juke offre beaucoup de place, mais il devra se raffiner davantage s’il désire demeurer de la partie.

Marc-André Gauthier
guideautoweb.com

Aller en haut