Accueil / Auto & Transports / Nissan réduit ses émissions de CO2 à travers le monde

Nissan réduit ses émissions de CO2 à travers le monde

Nissan réduit ses émissions de CO2 à travers le monde

Le constructeur automobile Nissan annonce que le groupe a fait d’énorme progrès dans la réduction des émissions de CO2 liées à ses activités à travers le monde, mais aussi grâce à ces véhicules électriques.

Réductions des émissions liées aux activités

À l’occasion de la présentation de son programme mondial,Green 2016 Nissan a révélé les chiffres des émissions de CO2 économisées par le groupe. Tout d’abord sur les émissions liées aux activités, pour l’année 2014, les résultats sont plutôt bons pour Nissan Motor qui fait de grands progrès dans la réduction des émissions de CO2 et a amélioré la durabilité dans les activités de ses entreprises mondiales, tout en augmentant simultanément la production de véhicules et de l’efficacité énergétique de l’usine.

Le constructeur s’était fixé pour objectif une réduction de 20 % des émissions de CO2 entre 2005 et 2016. L’objectif est aujourd’hui atteint puisque Nissan affirme avoir réalisé une réduction de 22,6 % des émissions carbonées par rapport à l’exercice 2005.

CO2 Nissan

Prévisions des émissions de CO2 de Nissan Motor © Nissan

Des économies de pollution grâce à la Leaf

Toujours dans le cadre de son programme mondial Green 2016 Nissan met en avant les biens faits du véhicule électrique pour la réduction des émissions de CO2 et la bonne qualité de l’air dans les villes. Ainsi Nissan a calculé la part de réduction des émissions de CO2 grâce à sa voiture 100 % électrique : la Leaf. En Europe, 41 100 Leaf sont actuellement en circulation et elles sont déjà permis l’économie de 50 millions de kg de CO2 rejetés dans l’atmosphère.

À travers le monde, ce sont plus de 178 074 Nissan Leaf vendues depuis la mise sur le marché du véhicule. Selon Nissan, ces voitures en circulation ont évité la libération dans l’atmosphère de plus de 266 millions de kg de CO2 à travers le monde. Toujours selon Nissan, il aurait fallu 19 millions d’arbres pour neutraliser cette quantité d’émissions polluantes si elles avaient été lâchées dans la nature.

Nissan appuie également son programme Green 2016 sur les chiffres de l’Institut de l’énergie et de la Diversification de l’économie d’énergie (IDAE) afin de sensibiliser davantage aux véhicules électriques. L’organisme suggère ainsi que la mise en circulation de 1.000 véhicules électriques dans les rues d’une ville permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre de plus de 30.000 kg et les émissions de CO2 de 2.000 tonnes par an. En outre, ils permettraient également de réduire de manière significative les niveaux de pollution de bruit. Le constructeur rappel au passage que ces véhicules zéro émission, la Leaf et l’e-NV200, font moins de bruit qu’un ventilateur de plafond de 26 décibels.

Paul Willcox, président de Nissan Europe : « Il est vraiment possible de mettre en place des modèles efficaces et durables de mobilité qui empêchent les émissions de polluants, protègent l’environnement et répondent également aux besoins individuels, collectifs et de transport d’affaires de la société d’aujourd’hui ».

Le Nissan Green Program

Le Green Program de Nissan a été lancé en 2011, et a pour objectif de guider les efforts de Nissan pour réduire l’impact environnemental de l’entreprise et la consommation des ressources liées aux activités des sociétés mondiales du groupe « tout en faisant progresser l’harmonie écologique ». La société se consacre à l’amélioration dans quatre domaines principaux : développement des véhicules zéro émission, extension de la gamme des véhicules économes en carburant, minimisation de l’empreinte carbone de l’entreprise et une meilleure gestion des déchets et des ressources naturelles comme l’eau.

Sur le bilan de l’année 2014, chaque critère a atteint des objectifs. Le développement des véhicules zéro émission s’est traduit par l’arrivée sur le marché du Nissan E-NV200, mais aussi du modèle Venucia e30 EV lancé en Chine. Pour l’économie de carburant, Nissan a mis au point la technologie Pure Drive Engine qui permet également de réduire les émissions de CO2. Afin de minimiser l’empreinte carbone globale de la société Nissan a également misé davantage sur les énergies renouvelables en 2014. Le constructeur a aussi augmenté sa part de transport ferroviaire. Nissan a également poursuivi son travail afin de tendre vers l’objectif d’un taux de 100 % de recyclage et ainsi minimiser les déchets.

À long terme, même avec ses plans d’augmenter le volume des ventes global à l’échelle mondiale, en promouvant les activités qui tombent sous le programme Global Green, Nissan prédit que les émissions de CO2 de ses nouveaux véhicules et de ses activités d’entreprise atteindront un niveau maximal dans les années 2020 pour redescendre par la suite.

marie.gouret
wehicles.com

Aller en haut