dimanche 05 juillet 2020
Accueil / International / Nouvelles règles du chômage partiel en France ce 1er juin

Nouvelles règles du chômage partiel en France ce 1er juin

Nouvelles règles du chômage partiel en France ce 1er juin

À partir de ce lundi 1 er juin, l’État baisse sa prise en charge du chômage partiel, et met à contribution les entreprises. Mis en place au début du confinement ce dispositif a permis d’éviter des licenciements massifs et la destruction de millions d’emplois. Mais aujourd’hui, avec la levée des mesures de restriction, la réouverture des établissements scolaires, le chômage partiel n’a plus lieu d’être pour les salariés dont les secteurs d’activité repartent. L’État modifie les règles du chômage partiel et instaure des aides dans le cadre d’une activité réduite. Qu’est-ce qui change pour les salariés et pour les entreprises.

Dorénavant les employeurs doivent payer 15% du chômage partiel de leurs salariés. Les 85% restant sont financés par l’État qui auparavant en assurait l’intégralité. Aucun changement sur la fiche de paie, le montant de l’indemnité reste au minimum à 70% du salaire brut.

A partir du 2 juin le chômage partiel pour garde d’enfants ne sera possible que pour les parents dont les enfants ne seront pas accueillis à l’école pour des raisons sanitaires, à condition de fournir une attestation scolaire.

Autre nouveauté, le dispositif spécifique de chômage partiel. Il permet à l’employeur de réduire le temps de travail et la rémunération des salariés sous réserve d’un accord entre la direction et les partenaires sociaux et du maintien total de l’emploi grâce à une aide financière de l’État.

Avec ce dispositif, des secteurs sinistrés comme l’automobile ou l’aéronautique vont pouvoir ajuster leur capacité de production en fonction de la demande.

Selon l’exécutif, ces mesures sont prises « afin d’accompagner le redémarrage de l’activité économique dans les secteurs qui ne subissent plus d’interdiction à la reprise ».

En revanche ceux qui n’ont pas encore le feu vert pour reprendre leur activité au 1er juin continuent à bénéficier d’une prise en charge totale du chômage partiel par l’État. C’est le cas des secteurs du tourisme, de la restauration ou de la culture.

rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut