Accueil / Développement / Olam rachète les activités meuneries et pasta de BUA au Nigeria

Olam rachète les activités meuneries et pasta de BUA au Nigeria

Olam rachète les activités meuneries et pasta de BUA au Nigeria

Décidemment, Olam au Nigeria fait parler de lui ! Après l’accord de partenariat avec le français InVivo NSA le 6 janvier (voir nos informations), le géant agroindustriel singapourien annonce aujourd’hui avoir racheté Amber Foods qui, à travers sa filiale à 100% Quintessential Foods Nigeria, détient les activités de meunerie et de fabrication de pâtes alimentaires du groupe BUA au Nigeria. Une transaction d’une valeur de $ 275 millions (€ 252 millions), annonce le groupe dans un communiqué.

Le groupe BUA, dont les activités au Nigeria sont très diversifiées tant dans l’alimentaire que dans les infrastructures, figure parmi les 5 plus grands meuniers du pays : ses capacités sont de 3 760 tonnes par jour (t/j) et de 700 t/j pour la fabrication de pâtes.

La transaction porte sur l’acquisition de 2 meuneries et de l’usine de pasta à Lagos, d’une meunerie non opérationnelle au Nord du pays, à Kano, ainsi que d’une meunerie et d’une usine de pâtes en cours de construction à Port Harcourt, au Sud-Est du Nigeria.

“Cette acquisition renforcera la position d’Olam comme le numéro 2 de la meunerie en terme de volumes de ventes et lui donnera un rôle de leader dans les pasta au Nigeria”, souligne le communiqué.

Un doublement des activités meuneries au niveau de l’Afrique sub-saharienne

Suite à cette transaction, la capacité totale d’Olam dans la meunerie au Nigeria passera de l’actuelle 2 380 t/j à 6 140 t/j, une fois que l’usine à Port Harcourt sera achevée en juin 2016. Au plan de l’Afrique sub-saharienne, ceci permettra aussi au Singapourien de doubler sa capacité totale de meunerie et avoisiner les 7 640 t/j.

Une prise de position stratégique pour le groupe. En effet, selon le directeur général d’Olam Grains, KC Suresh, le marché nigérian de la meunerie devrait atteindre 5 millions de tonnes en 2020 en raison de la croissance démographique et de l’urbanisation, les populations dans les villes se tournant traditionnellement davantage vers des produits alimentaires à base de blé. Le marché de la farine au Nigeria représente actuellement une valeur de $ 2 milliards et connaît uen croissance annuelle de 3,5%, tandis que le marché des pâtes fait un bond tous les ans de 8% en valeur.

Notons qu’Olam a identifié les céréales comme un de ses six secteurs prioritaires d’investissement . Le groupe singapourien y est très actif depuis 2010 lorsqu’il a racheté Crown Flour Mills (CFM) au Nigeria. Les capacités de CFM ont été développées en 2013 et des opérations ont été démarrées au Ghana, au Sénégal et au Cameroun.

commodafrica.com

Aller en haut