Accueil / International / Optimiste pour les fêtes, l’enseigne Wal-Mart ravit Wall Street

Optimiste pour les fêtes, l’enseigne Wal-Mart ravit Wall Street

Optimiste pour les fêtes, l’enseigne Wal-Mart ravit Wall Street

Encouragée par ses efforts dans le commerce en ligne, l’enseigne américaine Wal-Mart a ravi Wall Street jeudi en se montrant optimiste pour la traditionnelle saison des fêtes, période cruciale pour la distribution.

Le groupe de l’Arkansas (sud) anticipe une nette hausse des achats des consommateurs aussi bien dans ses magasins “en dur” que sur ses plateformes de commerce en ligne lors des fêtes de fin d’année, dont le coup d’envoi sera donné la semaine prochaine aux Etats-Unis avec Thanksgiving.

Il a relevé son principal objectif financier annuel: le bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels devrait s’établir entre 4,38 et 4,46 dollars lors de l’exercice fiscal devant s’achever le 31 janvier 2018. C’est non seulement mieux que la fourchette de 4,30 et 4,40 dollars annoncée précédemment mais également nettement supérieur aux 4,38 dollars anticipés par les analystes financiers.

A Wall Street, le titre, qui fait partie de l’indice vedette Dow Jones, bondissait de 4,49% à 93,86 dollars vers 13H20 GMT dans les échanges électroniques de pré-séance. Il a gagné près de 30% depuis le début de l’année.

“Nous anticipons une solide performance pour l’importante saison des fêtes”, a souligné le directeur financier Brett Biggs, tandis que le PDG Doug McMillon a affirmé que Wal-Mart était dans une “bonne dynamique”.

“C’est encourageant de voir les clients et consommateurs répondre positivement à nos initiatives (pour améliorer les ventes des magasins physiques) et de plateformes de commerce en ligne”, a souligné le dirigeant.

“Il n’y a pas d’autre meilleure indication montrant que Wal-Mart se bat avec succès contre Amazon.com”, l’autre géant américain de la distribution en ligne, estiment les analystes de Briefing.com.

- Bond de 50% des ventes en ligne -

L’optimisme de Wal-Mart tranche en effet avec les difficultés rencontrées par la grande distribution traditionnelle américaine (Target, Kroger, Costco), qui a du mal à se faire une place dans le commerce en ligne face à l’ogre Amazon.

Wal-Mart a réussi à diminuer l’écart avec le groupe de Jeff Bezos à coups d’acquisitions et d’initiatives originales dans la livraison à domicile des produits et articles, pariant sur le fait que la différence se fera sur le délai de livraison des articles.

L’enseigne a racheté récemment une société new-yorkaise spécialisée dans la livraison à domicile et teste depuis peu, en Californie, une livraison directement dans le réfrigérateur du consommateur des produits achetés sur ses sites internet.

Elle travaille sur un projet de réduction du temps d’attente lors du retour des marchandises appelé Mobile Express Returns et prévoit d’ouvrir 1.000 emplacements supplémentaires aux Etats-Unis pour l’emballage et les livraisons de produits commandés en ligne.

Ces efforts portent leurs fruits car les ventes sur les plateformes de commerce en ligne Walmart.com et Jet.com ont bondi de 50% lors du troisième trimestre achevé le 31 octobre. Si c’est moins que la hausse de 60% affichée au deuxième trimestre, çela reste la meilleure progression de tout le secteur de la distribution aux Etats-Unis.

Le chiffre d’affaires trimestriel a en conséquence progressé de 4,23% à 123,2 milliards de dollars, nettement au-dessus des 121 milliards escomptés par les analystes.

Les ventes à magasins comparables, un indicateur de la rentabilité, ont augmenté de 2,7% contre 1,7% attendu par les marchés financiers. C’est leur 13e trimestre consécutif de hausse.

Le bénéfice net trimestriel a certes chuté de 42,4% à 1,75 milliard de dollars mais délesté des éléments exceptionnels, tels des charges, il est ressorti à 1 dollar contre 0,97 dollar anticipé en moyenne par les analystes financiers.

La division “International” en pleine réduction de coûts a fait état de ventes “positives” dans dix marchés sur onze.

Wal-Mart, connue au Royaume-Uni sous le nom de supermarchés Asda par exemple, veut également intensifier ses efforts dans le commerce en ligne sur ces marchés et vient d’ouvrir des plateformes en ligne au Mexique et au Canada.

romandie

Aller en haut