Accueil / Finances / Orabank reçoit un financement de 40 millions d’euros de la Société Islamique de Développement

Orabank reçoit un financement de 40 millions d’euros de la Société Islamique de Développement

Orabank reçoit un financement de 40 millions d’euros de la Société Islamique de Développement

ORAGROUP, holding du groupe bancaire Orabank, annonce la réception de 40 millions d’euros suite à l’accord de financement signé avec la Société Islamique de Développement (SID) en décembre 2017.

Ces fonds vont permettre à Oragroup, via ses filiales Orabank Gabon, Orabank Togo et Orabank Côte d’Ivoire (ainsi que les succursales d’Orabank Côte d’Ivoire au Burkina Faso, en Guinée Bissau, au Mali, au Niger et au Sénégal), de financer de manière exclusive, dans les prochains mois, des projets éligibles portés par des petites et moyennes entreprises (PME) opérant dans les pays membres de la SID. L’accord prend la forme d’un contrat de Wakala entre la SID et chacune des filiales sélectionnées.

« Avec cette ligne de financement, nous allons augmenter significativement notre impact sur le développement économique de la région : création d’emplois, industrialisation de nos économies, transformation locale et création de valeur, redistribution de la richesse, lutte contre la pauvreté, émergence d’une classe moyenne… Les PME sont la clé de la croissance inclusive et du décollage africain, or elles sont pour l’instant les grandes oubliées des acteurs bancaires traditionnels. Ce programme avec la SID va nous permettre de faire un pas supplémentaire dans cette direction avec une plus grande inclusion financière », déclare Binta Touré Ndoye (photo), Directrice générale d’Oragroup.

Les PME africaines représentent 90 % des sociétés privées du continent. Parmi elles, entre 70 et 80 % sont des micro ou très petites entreprises. Mais cette prépondérance ne se reflète pas encore sur leur poids dans l’économie. On estime en effet que les PME représentent entre 20 et 30 % du PIB des pays africains contre environ 60 % dans les pays développés. Pourtant, les PME africaines tiennent la clé de l’emploi, notamment dans les zones rurales où elles sont derrière 70 % des emplois créés. Seules 6,4 % des PME subsahariennes déclarent avoir eu un accès à un financement bancaire, contre 27 % en Asie du sud-est.

« Nous sommes heureux de nous être engagés avec Oragroup, un groupe bancaire panafricain qui a développé une réelle expertise pour suivre et évaluer les risques liés au financement des PME. C’est aussi parce que nous partageons les mêmes convictions que nous sommes fiers de ce partenariat. C’est notamment en finançant le secteur privé que l’Afrique créera encore plus de richesses et d’emplois. Nous continuerons de soutenir les acteurs qui permettront la diversification économique et, à terme, l’industrialisation du continent », explique Salah Babale, Chef de Division, Département du Développement des Institutions Financières de la SID.

À propos d’Oragroup

Oragroup est présent dans 12 pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale (Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, Togo) et dans quatre zones monétaires (UEMOA, CEMAC, Guinée Conakry, Mauritanie). Avec 143 agences bancaires et 1 750 collaborateurs, Oragroup propose à ses 400 000 clients (grandes entreprises, nationales et internationales, PME et particuliers) une gamme élargie de produits et de services bancaires selon des principes de proximité et de réactivité. Œuvrant à l’inclusion financière par le déploiement de solutions innovantes, Oragroup se concentre sur des segments de population jusque-là délaissés. Cet engagement se traduit dans sa démarche RSE qui fait partie intégrante de sa stratégie et constitue une priorité de ses instances dirigeantes, axée autour de la transition énergétique, du management des risques environnementaux et sociaux, et du bien-être du public et de ses employés. Pour de plus amples informations, veuillez consulter www.orabank.net ou suivez-nous sur LinkedIn, @GroupeOrabank on Twitter, Facebook, Instagram, Google+, You Tube.

agence ecofin

Aller en haut