Accueil / Tic & Telecoms / Oracle veut davantage vulgariser le cloud en Afrique

Oracle veut davantage vulgariser le cloud en Afrique

Oracle veut davantage vulgariser le cloud en Afrique

Oracle, le géant américain éditeur de bases de données a annoncé le 8 septembre 2016 son intention d’encourager davantage l’adoption du Cloud sur le continent africain. C’était à l’occasion d’un sommet des dirigeants d’Oracle en Afrique qui s’est tenu les 7 et 8 septembre 2016 à l’île Maurice. L’occasion pour l’entreprise de rassembler des dizaines de ses clients « pour comprendre les différents aspects du processus d’adoption du cloud, notamment le renforcement des capacités, l’innovation, la sécurité et la capacité à exploiter l’Internet des objets pour favoriser la croissance des entreprises grâce aux solutions Oracle Cloud », tel que l’explique le groupe dans un communiqué de presse diffusé au terme de la rencontre.
« L’adoption du cloud en Afrique progresse rapidement. Les organisations ont pris conscience des avantages de cette architecture en termes de rapidité, de valeur et de retour sur investissement. L’Afrique est un marché prioritaire pour nous et ce sommet des dirigeants d’Afrique est le reflet de notre engagement à démontrer tout l’intérêt du cloud et à accompagner nos clients africains dans cette transition », explique Janusz Naklicki, vice-président d’Oracle en Russie, Afrique et Europe centrale.
Pour le groupe Oracle, il est important pour l’Afrique de saisir les opportunités du Cloud, parce que c’est vers cette technologie qu’est orienté l’avenir. D’ailleurs, avec sa plateforme Cloud, le groupe entend jouer un rôle de pionnier dans le développement de cette technologie sur le continent : « La technologie du cloud conduira sans aucun doute à une nouvelle phase de croissance pour les entreprises en Afrique, et grâce à notre plateforme Cloud entièrement intégrée qui analyse toutes les couches du nuage, nous sommes idéalement placés pour aider les PME, les grandes organisations et les gouvernements d’Afrique à mettre en place cette architecture », déclare Herian Varghese (photo), chef de cluster d’Oracle pour l’Afrique subsaharienne, également cité dans le communiqué

ticmag.net

Aller en haut