dimanche 08 décembre 2019
Accueil / Finances / Oragroup : une nouvelle émission de 53 millions d’euros de billets de trésorerie pour se développer

Oragroup : une nouvelle émission de 53 millions d’euros de billets de trésorerie pour se développer

Oragroup : une nouvelle émission de 53 millions d’euros de billets de trésorerie pour se développer
Toujours à cheval sur sa croissance et son développement à travers le Continent, Oragroup réalise une nouvelle émission de 35 milliards de Fcfa –soit environ 53,3 millions d’euros- de billets de trésorerie sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

C’est la troisième émission de titres de créance négociable d’Oragroup en l’espace de trois ans. Après avoir finalement obtenu l’agrément de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), le groupe bancaire panafricain lance, du 5 novembre au 4 décembre, une émission de 35 milliards de Fcfa (environ 53,3 millions d’euros) de billets de trésorerie par appel public à l’épargne sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), indique un communiqué diffusé mardi soir. Co-arrangée par les Sociétés de gestion et d’intermédiation, SGI Togo et CGF Bourse, cette opération d’une maturité de deux ans est rémunérée au taux annuel de 6,1% et garantie à 100% en intérêt et capital par l’African Guarantee Fund (AGF West Africa).

« Cette nouvelle opération créatrice de valeur pour les investisseurs va nous permettre de poursuivre notre développement au service de nos clients et du financement des économies régionales », a déclaré Ferdinand Ngon Kemoum, le nouveau directeur Général d’Oragroup qui a succédé en juin dernier à la malienne Binta Touré Ndoye.

Plusieurs opérations à succès

Les deux premières émissions de billets de trésorerie ont eu lieu en 2016 et 2017, effectuées en deux tranches d’un montant de 35 milliards de Fcfa (53,3 millions d’euros) par appel public à l’épargne sur le marché de l’UEMOA.

Par ailleurs, Oragroup s’est particulièrement illustré en début d’année suite son IPO sur la Bourse régionale des valeurs mobilières (BVRM), la plus importante de toute l’histoire de cette place. Le groupe bancaire avait réussi à lever 56,92 milliards de francs CFA (86 millions d’euros), pour une cotation de 20% de son capital. Au troisième trimestre 2019, Oragroup a annoncé un résultat net en hausse de 247,7% par rapport à la même période l’an dernier, à 9,1 milliards de Fcfa. Ce qui laisse présager un deuxième semestre meilleur que le premier où la banque basée à Lomé (Togo) a vu ses résultats reculer de 60%.

Présent dans douze pays d’Afrique francophone, Oragroup prépare le renforcement de sa présence en Afrique centrale avec une entrée au Cameroun.

La Tribune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut