Accueil / Tic & Telecoms / Orange accélère sa stratégie d’opérateur multi-services en Afrique

Orange accélère sa stratégie d’opérateur multi-services en Afrique

Orange accélère sa stratégie d’opérateur multi-services en Afrique

A l’occasion d’AfricaCom, Orange présente ses dernières innovations pour démocratiser
l’accès aux smartphones, favoriser l’e-éducation et soutenir l’écosystème des start-up

Démocratiser l’accès au numérique
Dans le domaine de la téléphonie comme dans bien d’autres, l’Afrique a sauté une étape
technologique en passant directement au mobile. Les perspectives du marché des
smartphones est exponentielle. On estime qu’au moins 660 millions d’Africains (contre 336
millions en 2016) devraient être équipés d’un smartphone d’ici 20201.
Cette percée s’explique par plusieurs facteurs, dans lesquels Orange est pleinement
mobilisé : le développement du paiement mobile (via le service Orange Money), la
couverture en internet mobile qui se développe fortement (14 pays Orange en 4G) et des
prix plus abordables pour assurer l’accessibilité au plus grand nombre.
Sur ce dernier point Orange innove encore aujourd’hui en s’associant à KaiOS Technologies
pour démocratiser l’accès au digital en Afrique.
Début 2019, les clients africains d’Orange auront accès à une nouvelle catégorie de
téléphones intelligents fonctionnant sous KaiOS, le système d’exploitation de KaiOS
Technologies, qui crée un écosystème émergent de produits et de services numériques à
un prix très attractif.
De plus, les clients pourront utiliser l’assistant digital Google – L’Assistant Google – en
français, en anglais et en arabe pour les aider à surmonter les obstacles en matière de
langue et d’alphabétisation.
Le premier produit qui sera lancé sera un « smart feature phone » 3G, puis suivra une
version 4G plus tard dans l’année. Ces nouveaux téléphones permettront d’accéder aux
applications telles que Twitter, Facebook, You Tube, Google Search, Google Maps et
Google Assistant. Ces téléphones intelligents seront dotés de fonctionnalités avancées
similaires à celles d’un smartphone à un prix abordable.
Cette offre sera disponible dans quasiment tous les pays où le Groupe est présent.

Des cours en ligne de qualité accessibles pour tous et partout
De toutes les révolutions numériques, celle du e-learning est sans doute l’une des plus
structurantes pour l’Afrique. L’enseignement en ligne permettra de former les millions de
professionnels dont le continent a besoin pour prendre en main son développement.
Orange, à travers son programme « Grande école numérique africaine », vise à mobiliser ses infrastructures, ses accès et son expertise pour aider l’Afrique à relever le défi de la
formation des jeunes, notamment dans les métiers porteurs du numérique.
Les premiers partenaires de ce programme sont de grandes institutions françaises, comme
le CNED et les Instituts Universitaires Technologiques, et la start-up OpenClassrooms pour
les cours d’informatique.
Aujourd’hui, Orange annonce un nouveau partenariat avec l’Université Virtuelle de Tunis,
pionnière mondiale de l’enseignement en ligne qui propose des cours numériques à tous les
étudiants tunisiens depuis plus de 10 ans. Ce partenariat vise à favoriser l’accès à leurscours et formations dans les pays d’Afrique où Orange est présent. Un partenariat analogue sera signé en décembre avec l’Université Virtuelle du Sénégal, autre référence africaine de la formation en ligne.

Repérer, soutenir et accompagner les start-up africaines
Pour la 8ème année consécutive Orange remettra lors de la soirée AfricaCom Awards, son
« Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient ». Ce concours a pour
objectif de récompenser les meilleurs projets de start-up africaines qui permettent
d’améliorer les conditions de vie des populations locales grâce au numérique dans des
domaines tels que l’éducation, la santé, l’agriculture, le paiement mobile ou encore le
développement durable.
La compétition, qui se déroule en deux étapes, s’est tenue dans 17 pays où Orange est
présent. Dans un premier temps, sur 1 304 dossiers reçus, 49 projets innovants sont sortis
gagnants et récompensés dans le pays concerné. Puis 10 projets ont été sélectionnés et
présentés auprès d’un jury international composé de professionnels, investisseurs et
institutions.
C’est mercredi 14 novembre que seront annoncés les 3 lauréats de cette édition 2018. Les
lauréats auront droits à des dotations ainsi qu’un accompagnement pour développer leur
projets. Le Prix spécial contenu, 4e lauréat international, sera dévoilé au même moment.
Pour découvrir les projets récompensés cette année : entrepreneur social 2018
Orange est présent dans 20 pays en Afrique et au Moyen-Orient et compte 119 millions de
clients (au T3 2018). Avec 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017, cette zone est
une priorité stratégique pour le Groupe. Orange Money, son offre de transfert d’argent et de service financiers sur mobile disponible dans 17 pays compte 40,2 millions de clients.
Orange, opérateur multi services, partenaire de référence de la transformation numérique
apporte son savoir-faire pour accompagner le développement de nouveaux services
digitaux en Afrique et au Moyen-Orient.Orange est présent sur le salon AfricaCom sur le stand – Connectivity Hall – stands D1A – D1B – D2A

A propos d’Orange
Orange est l’un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde, avec un chiffre d’affaires de 41 milliards d’euros en 2017 et 150 000 salariés au 30 septembre 2018, dont 92 000 en France. Le Groupe servait 261 millions de clients dans le monde au 30 septembre 2018, dont 201 millions de clients mobile et 20 millions de clients haut débit fixe. Le Groupe est présent dans 28 pays. Orange est également l’un des leaders mondiaux des services de télécommunications aux entreprises multinationales sous la marque Orange Business Services. En mars 2015, le Groupe a présenté son nouveau plan stratégique «Essentiels2020 » qui place l’expérience de ses clients au cœur de sa stratégie, afin que ceux-ci puissent bénéficier pleinement du monde numérique et de la puissance de ses réseaux très haut débit.

financialafrik

Aller en haut