Accueil / Finances / Orange Bank, le vrai-faux nouvel entrant, l’arme au pied pour 2017

Orange Bank, le vrai-faux nouvel entrant, l’arme au pied pour 2017

Orange Bank, le vrai-faux nouvel entrant, l’arme au pied pour 2017

L’opérateur a été autorisé à entrer au capital de Groupama Banque par les gendarmes financiers français et européens. Le lancement aura lieu dans ses boutiques et en ligne au premier semestre 2017. Objectif : 2 millions de clients à terme.

Ce sera “une banque 100% mobile” promet Orange. L’opérateur télécoms est officiellement devenu l’actionnaire majoritaire de Groupama Banque ce mardi, à hauteur de 65% du capital, après avoir obtenu le feu vert des autorités réglementaires et prudentielles françaises et européennes. La filiale bancaire de l’assureur mutualiste, qui en conservera donc 35%, sera rebaptisée Orange Bank en janvier. L’offre ira du compte courant à l’épargne, du crédit au paiement, et sera lancée au premier semestre 20117 : les clients pourront souscrire depuis l’application mobile, sur le site web ou dans 140 des boutiques de l’opérateur. Puis dans les agences Groupama à partir du second semestre.

Plus de 2 millions de clients “à terme”
Le PDG d’Orange, Stéphane Richard, s’est félicité de cette concrétisation, neuf mois après l’annonce de l’entrée en négociations exclusives et six mois après la signature des fiançailles :

« La prise d’une participation majoritaire dans Groupama Banque permet au Groupe de poursuivre sa stratégie de diversification dans les services financiers mobiles par la création d’Orange Bank. Ce partenariat avec Groupama, étape essentielle pour Orange, donnera naissance à une offre bancaire innovante et 100% mobile répondant aux nouvelles attentes des clients : simplicité, transparence et personnalisation. »
L’ambition de ce vrai-faux nouvel entrant est “à terme plus de 2 millions de clients.” Groupama Banque en comptait déjà un peu plus de 538.000 à fin décembre 2015. L’arrivée d’Orange, avec ses 29 millions de clients mobiles et près de 11 millions de clients haut débit fixe en France, sa force de frappe marketing et son vaste réseau de distribution est prise au sérieux par les acteurs établis du secteur bancaire où l’opérateur historique se fait fort de se comporter en innovateur “disrupteur”. C’est ce qu’affirme aussi le directeur général de Groupama, Thierry Martel, dans le communiqué commun :

« avec le lancement d’Orange Bank, Orange et Groupama développeront ensemble un nouveau modèle bancaire disruptif construit autour d’une expérience client inédite. Je suis heureux que nous participions avec Orange à la construction de la banque du futur.»
Orange compte profiter de la nouvelle réglementation facilitant la mobilité bancaire, sur le mode de la portabilité du numéro de téléphone, en application de la loi Macron : Orange évaluerait “entre 3 et 4 millions de clients potentiels” le marché des déçus ou des volages prêts à changer de banque, selon un document interne cité par Les Echos.

Saura-t-il créer la rupture en termes de tarif, à la façon d’un Free de la banque ? Stéphane Richard avait lui-même fait ce rapprochement audacieux il y a quelques mois :

« Si j’osais le mot, je dirais que nous voulons être le Free de la banque en se situant volontairement moins cher que ce qui existe aujourd’hui et aussi transparent sur les conditions de tarification. »

Delphine Cuny / latribune.fr

Aller en haut