Accueil / Finances / Orange Bank sera lancée le 2 novembre

Orange Bank sera lancée le 2 novembre

Orange Bank sera lancée le 2 novembre

Stéphane Richard a annoncé lundi soir à son conseil d’administration la date officielle de lancement de son offre bancaire, selon une source proche du comité exécutif. Reportée fin juin “à la rentrée” à cause de bugs, l’arrivée d’Orange Bank ne doit pas gêner l’activité commerciale de l’opérateur télécoms chargée en fin d’année.

Fin juin, Stéphane Richard, le Pdg d’Orange, avait annoncé in extremis le report « à la rentrée » du lancement d’Orange Bank, une semaine avant la date initialement prévue du 6 juillet, à cause de bugs de l’application mobile. Fin juillet, il avait précisé finalement que la date serait calée « à la rentrée en fonction de l’agenda commercial d’Orange France ». Selon nos informations, le patron de l’opérateur télécoms a réuni lundi soir son conseil d’administration pour lui révéler la date de lancement de son offre bancaire : ce sera le 2 novembre, selon une source proche du comité exécutif.

Contacté par La Tribune, l’opérateur n’a fait aucun commentaire.

Les tests, qui ont été prolongés tout au long de l’été, avec comme clients près de 2.000 salariés du groupe, « se sont bien déroulés », affirme cette source. L’opérateur a atteint le niveau de qualité qu’il souhaitait et souligne que le développement informatique de l’application, qui promet du temps réel et une fluidité du parcours client, s’est révélé très complexe.

« On y travaille d’arrache-pied chez Orange et chez nos partenaires technologiques. Faire une banque mobile avec le niveau d’exigence qui est le nôtre, non pas un petit produit de startup allemande confidentielle mais un produit qui va entrer dans leur vie quotidienne représente un gros travail de développement. Orange Banque est le plus important projet informatique de France en 2017 », a déclaré le mois dernier Stéphane Richard.

Calendrier commercial chargé

Cette date permet à la fois de tenir peu ou prou l’engagement de sortie à la rentrée, sans repousser jusqu’à 2018, et de ne pas percuter l’activité commerciale chargée d’Orange France, avant Noël, pour ne pas faire de l’ombre aux offres télécoms traditionnelles. La période des fêtes est un moment très important chez l’opérateur historique pour vendre des abonnements à la fibre et autres forfaits mobiles.

La banque d’Orange, issue du rachat de Groupama Banque (l’assureur a conservé 35% du capital), aura droit à un lancement en grandes pompes, avec campagne de publicité, animations en magasins, corners dédiés dans les plus grandes boutiques et vendeurs spécialement formés (plus de 800). L’offre d’essai sera gratuite, sans frais de tenue de compte ni de cotisation pour la carte. L’opérateur espère se rémunérer par la suite lorsqu’il proposera une offre de crédit, à la consommation notamment. Au premier semestre, la filiale Orange Bank, qui emploie 690 personnes, a dégagé une perte opérationnelle de 28 millions d’euros. Elle devrait rester déficitaire « pendant quelques années » avait précisé le Pdg, qui avait estimé à 100 millions d’euros la perte de la première année.

Stéphane Richard joue gros avec cette diversification, qui doit lui permettre de réaliser 400 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les services financiers en 2018, la moitié en Afrique, l’autre moitié en Europe. Ce lancement constitue une bonne nouvelle pour le patron qui achèvera son second mandat à la tête de l’opérateur en 2018, et qui prépare activement sa reconduction.

Pierre Manière et Delphine Cuny
latribune

Aller en haut