Accueil / Tic & Telecoms / Orange Bank sera lancée mi-mai

Orange Bank sera lancée mi-mai

Orange Bank sera lancée mi-mai

Le directeur général de Groupama, co-actionnaire de la future banque, a annoncé la date de lancement de l’offre grand public. L’assureur la distribuera par la suite dans ses agences au second semestre.

C’est le directeur général de Groupama qui a vendu la mèche. Présentant les résultats annuels de l’assureur mutualiste, qui détient 35% d’Orange Bank, après avoir cédé 65% de Groupama Banque à Orange en octobre dernier, Thierry Martel a en effet déclaré vendredi matin :

«  L’offre grand public sera lancée dans le réseau d’Orange à la mi-mai ».

L’assureur mutualiste la distribuera à son tour par la suite dans ses agences Gan et Groupama à partir du second semestre.

Interrogé, un porte-parole de l’opérateur mobile n’a pas voulu confirmer, réitérant que « Orange Bank sera lancé avant la fin du premier semestre ».

Fin janvier, au Paris Fintech Forum, le PDG d’Orange, Stéphane Richard, avait évoqué un lancement « dans quelques semaines » et balayé les rumeurs de retard : «  le moins on en dira avant, le mieux on se portera ! » En attendant le lancement, Groupama Banque a été rebaptisée temporairement GBanque. « Ce sera une vraie banque mobile, pas un système de paiement, avec une expérience utilisateur hyper simple et interactive », avait-il ajouté.

Début février, l’opérateur avait profité de l’entrée en vigueur de la loi Macron sur la mobilité bancaire pour lancer une campagne de communication d’attente, sur un ton taquin :

« Maintenant, on peut changer de banque comme on change d’opérateur. On vous conseille plutôt de changer de banque ».

Lors de la présentation des résultats annuels d’Orange, le 27 février, le PDG avait indiqué le coût anticipé de ce lancement.

« En 2017, on a prévu un impact négatif sur nos chiffres d’environ 100 millions d’euros ».

L’équilibre est visé en cinq environ, l’objectif « ambitieux mais pas délirant » étant d’atteindre 2 millions de clients en dix ans.

Delphine Cuny
latribune.fr

Aller en haut