Accueil / Tic & Telecoms / Orange Cameroun a perdu 258 000 abonnés au mobile sur le dernier trimestre 2014

Orange Cameroun a perdu 258 000 abonnés au mobile sur le dernier trimestre 2014

Orange Cameroun a perdu 258 000 abonnés au mobile sur le dernier trimestre  2014

La filiale au Cameroun du groupe français Orange a perdu près de 285 000 abonnés entre le mois de septembre et celui de décembre de l’année 2014, a-t-on constaté le 17 février 2015, sur les indicateurs de performance pays pour l’année de référence, publiés par le groupe Orange. Au 30 septembre, Orange Cameroun comptait 6,495 millions d’abonnés, ils n’étaient plus que 6,237 millions au terme de l’année 2014.

Autre contre-performance pour l’opérateur, le revenu moyen par utilisateur, un des indicateurs clés dans le secteur de la téléphonie mobile, qui a atteint son niveau le plus bas depuis 2012, à seulement 3,7 euros (1 967 FCfa) par mois, après un long maintient à 3,8 euros entre le quatrième trimestre 2013 et le troisième trimestre 2014. On a aussi pu relever, toujours sur la base de ces indicateurs, que son nombre de clients pour le service internet est de seulement 2 000 personnes.

Dans ce contexte de perte de vitesse, les revenus d’Orange Cameroun pour l’année 2014 ont eux aussi reculé à 285 millions d’euros (187 milliards de francs Cfa), contre 287 millions d’euros générés en 2013 et 307 millions d’euros générés en 2012. L’entreprise n’a pas encore commenté ces chiffres et ne devrait pas le faire avant le 17 mars 2015, jour prévu par sa maison mère pour faire une conférence globale sur ses performances.

Certains observateurs s’essayent déjà à l’analyse et semblent y voir une première conséquence de l’entrée sur le marché du mobile camerounais, d’un troisième opérateur, Nexttel, filiale du groupe vietnamien Viettel dont les offres de services internet ont séduit certaines cibles. Le ministère des postes et télécommunications lui affectait déjà 400 000 clients au 3 décembre 2014.

Notons toutefois que ces contre-performances ne présagent pas forcément d’une réduction des marges nettes pour l’opérateur. Cet indicateur dépend encore des charges, des amortissements et divers autres facteurs présents sur des comptes de résultats qu’Orange Cameroun ne rend pas forcément publics.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut