Accueil / Tic & Telecoms / Orange dégaine une nouvelle box pour monétiser la fibre

Orange dégaine une nouvelle box pour monétiser la fibre

Orange dégaine une nouvelle box pour monétiser la fibre

Lors d’un grand show organisé à Paris, l’opérateur historique a dévoilé sa nouvelle « Livebox » couplée à un décodeur Ultra HD. Avec un débit Wi-Fi pouvant atteindre 1 gigabit par seconde, elle doit permettre à Orange de doper son nombre d’abonnés à la fibre avec des services gourmands en bande passante.

Déployer la fibre à coups de milliards d’euros, c’est bien. La rentabiliser, c’est mieux. Et c’est précisément pour cela qu’Orange a dégainé sa nouvelle « Livebox » ce mercredi, lors de son « Show Hello » au Carrousel du Louvre. Lors de cet événement dédié aux innovations du groupe, Stéphane Richard, le PDG de l’opérateur, n’a pas lésiné sur les superlatifs pour auréoler son nouveau bébé :

« Tout est plus puissant. On y a incorporé la meilleure puce du marché, qui va nous permettre d’apporter beaucoup de nouveaux services. On a un ensemble Wi-Fi infiniment plus performant que ce qu’on a connu jusque-là [avec un débit pouvant atteindre 1 gigabit par seconde, Ndlr]. Grâce à cela, on pourra connecter une dizaine de terminaux simultanément sur la même box. »

Séries TV, Euro 2016… une flopée de contenus en Ultra HD

Dotée d’un disque dur de 1 téraoctet, cette Livebox a été présentée avec un nouveau décodeur Ultra HD. Il permettra de visionner des matchs de football ou des émissions en 4K, avec des images quatre fois plus nettes qu’en haute définition. Côté son, Orange a misé sur la technologie Dolby Atmos. D’après l’opérateur, celle-ci offre « une expérience sonore en trois dimensions », plus « immersive » que celle proposée aujourd’hui.

livebox-orange

La nouvelle Livebox d’Orange et son décodeur.

Pour aller avec ces standards, Orange a déroulé tout un éventail de nouveaux contenus. D’après Stéphane Richard, « plus de 300 titres à la demande en Ultra HD » seront disponibles dès la commercialisation de la box. Parmi eux, il y aura notamment des séries signées Netflix, comme Narcos, Breaking Bad ou Marseille. Lors du prochain Euro 2016 de football, huit matchs seront exclusivement diffusés en Ultra HD pour les clients d’Orange TV. D’après Stéphane Richard, plus de 200 jeux vidéo seront téléchargeables « en accès direct », et une plateforme dédiée aux contenus en réalité virtuelle devrait voir le jour prochainement.

Faire migrer les abonnés vers la fibre

Même si ce nouveau boîtier sera accessible pour les clients ADSL, c’est bien pour les abonnés à la fibre qu’il a été pensé. Et pour cause, les films en Ultra HD ou les jeux vidéo téléchargeables sur le cloud constituent des contenus lourds et très gourmands en bande passante. Seule la fibre et son débit égal ou supérieur à 100 mégabits par seconde permet d’en profiter pleinement – voire d’en profiter tout court.

Stéphane Richard ne le cache d’ailleurs pas. A ses yeux, « LA fonctionnalité essentielle » de cette box est bien « de faire profiter [ses abonnés] du meilleur réseau d’Orange ». C’est-à-dire de « la fibre », poursuit-il. Et pour cause : Orange débourse actuellement des milliards d’euros pour déployer cette technologie dans l’Hexagone, qui vise à remplacer le vieux réseau cuivré.

Pour rentabiliser cet investissement colossal, l’opérateur historique doit impérativement faire migrer ses clients ADSL traditionnels vers la fibre. Mais aussi en profiter pour récupérer les abonnés Internet fixes partis chez Free (surtout dans les grandes villes), lorsque le trublion a chamboulé le marché en 2002 avec ses offres à prix cassé. En parallèle, Orange table sur une augmentation de l’ARPU (le revenu moyen par abonné), en étoffant son offre avec des contenus payants.

Course de vitesse

Aujourd’hui, Orange compte un peu plus de 1 million d’abonnés à la fibre, sur un total de 5 millions de clients éligibles (qui disposent d’une prise adéquate). Avec sa box, l’opérateur espère bien convertir ces derniers à ses offres maison. Sachant que, d’ici à 2018, il vise les 12 millions de logements raccordables.

Pour Orange, il s’agit ni plus ni moins que d’une course de vitesse. Et notamment vis-à-vis de SFR qui, avec son « câble amélioré » (hérité de Numericable), couvre déjà un tiers du territoire en très haut débit fixe. Même si Orange a beau jeu de dire que cette technologie est moins performante que sa fibre « de bout en bout », permettant un meilleur « débit remontant » – c’est-à-dire l’envoi de données. Sous ce prisme, le nouveau boîtier d’Orange apparaît à la fois comme une épée et un bouclier pour assurer son avenir sur le marché français des télécoms.

Pierre Manière
latribune.fr

Aller en haut