Accueil / Mines & Energies / Ouganda : Museveni suspend le projet de pipeline qui reliera son pays à la Tanzanie

Ouganda : Museveni suspend le projet de pipeline qui reliera son pays à la Tanzanie

Ouganda : Museveni suspend le projet de pipeline qui reliera son pays à la Tanzanie

Lundi, après une visite à son homologue kényan Uhuru Kenyatta, le président ougandais Yoweri Musevini a suspendu le projet de pipeline devant servir à transporter le pétrole produit dans le bassin Albertine sur le marché international, annonce The East African.

Selon des sources officielles, les deux personnalités se sont rencontrées pour discuter de questions économiques. C’est à son retour à Kampala que Yoweri Musevini a pris la décision de suspendre le projet. D’un coût de 4 milliards $, il s’agit d’un pipeline de 1410 km qui doit en principe rejoindre le port tanzanien de Tanga.

Cette décision avait été prise après plusieurs mois de tractations où l’Ouganda, à la recherche de l’itinéraire le plus sûr et le moins coûteux a choisi la Tanzanie. Pour rappel, le port kényan de Lamu faisait partie des options du gouvernement ougandais qui avait en août dernier signé un MoU avec Nairobi pour réaliser le projet. Il s’est désisté plus tard, s’inquiétant des menaces de sabotage par les islamistes Shebab.

Selon une déclaration commune des ministres en charge de l’énergie de l’Ouganda et du Kenya, les deux chefs d’État ont convenu de tenir de nouvelles discussions à Kampala dans une quinzaine de jours. Ce qui permettra aux techniciens, ingénieurs et économistes des deux pays d’analyser les possibilités de faire passer le pipeline à travers la Tanzanie et le Kenya. « Les équipes techniques se concentreront sur les coûts comparatifs de la construction d’un gazoduc à travers le Kenya et la Tanzanie », ont-ils déclaré, laissant clairement apparaître la volonté du Kenya de devenir la plaque tournante du secteur énergétique dans la région de l’Afrique australe.

En outre, une partie de la presse kényane pronostique déjà que le point de chute du pipeline sera au Kenya, soit au port de Lamu ou de Mombassa avec la crainte de la résurgence de rivalités entre le Kenya et la Tanzanie qui tenait jusque-là « une affaire en or », selon les experts.

Olivier de Souza
agenceecofin.com

Aller en haut