Accueil / Finances / Oumar Tembely: “La BOAD est le premier bailleur de fonds de la Côte d’Ivoire”

Oumar Tembely: “La BOAD est le premier bailleur de fonds de la Côte d’Ivoire”

Oumar Tembely: “La BOAD est le premier bailleur de fonds de la Côte d’Ivoire”

Avec un capital social de 1155 milliards Fcfa et un capital social souscrit de 757,63 milliards Fcfa, cette institution a en son sein des actionnaires régionaux constitués des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et des actionnaires non régionaux (France, Allemagne, Belgique, Bei, Bad, Inde, Chine, Maroc).

Oumar Tembely: “La BOAD est le premier bailleur de fonds de la Côte d’Ivoire”

Déterminer à renforcer la transparence dans toutes ses activités, la Banque ouest-africaine de développement (Boad) organise depuis ce mardi 17 novembre un séminaire à l’endroit des journalistes spécialistes en économie, à Abidjan, Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody. « Le cycle de financement d’un projet par la Boad » est le thème de ce séminaire qui se déroulera sur deux jours.

Dans son discours d’ouverture, Oumar Tembely, chef de mission résident de l’institution, s’est réjoui de la forte mobilisation des journalistes spécialistes en économie à ces journées de réflexions. « Je note avec une grande satisfaction que vous avez répondu à notre invitation. Cela démontre de l’intérêt que vous portez à la Boad. Vous qui avez toujours constitué le trait d’union indispensable entre nous et les populations », a-t-il signifié.

De ce fait, accordant une place importante à la communication, selon Oumar Tembely, la Banque ouest-africaine de développement a jugé utile de renforcer les liens de collaboration avec les journalistes, à travers ce séminaire qui a déjà eu lieu dans six États membres. Mais, « l’étape d’Abidjan est extrêmement importante car, la Côte d’Ivoire est la première destination de la banque dans les financements », soutient M. Tembely qui envisage créer une banque régionale forte.

Selon lui, à ce jour, le volume global d’investissement de la banque envers la Côte d’Ivoire s’élève à 677 milliards Fcfa pour 134 projets. Mais, le taux d’exécution de ces projets sur le terrain est de 60% pour un décaissement cumulé de plus de 400 milliards Fcfa. Des montants qui ont permis, entre autres, la réalisation de diverses infrastructures (le pont Henri Konan Bédié, l’échangeur sur le boulevard Valéry Giscard d’Estaing, etc). Ce qui a fait dire au chef de mission que “ces interventions font de la Boad le premier bailleur de fonds de la Côte d’Ivoire dans les infrastructures de transport”. D’autant plus qu’elle accompagne l’essor du secteur privé ivoirien en citant en exemple le projet d’extension de la Ciprel, sa contribution pour les réalisations de l’hôtel Azalaï et de la nouvelle brasserie ivoirienne. Ainsi, le total des décaissements dans le secteur privé ivoirien est de 233 milliards Fcfa, soit 81% du taux d’exécution de 74 projets, pour une valeur globale de 288,9 milliards Fcfa.

Avec un capital social de 1155 milliards Fcfa et un capital social souscrit de 757,63 milliards Fcfa, cette institution a en son sein des actionnaires régionaux constitués des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et des actionnaires non régionaux (France, Allemagne, Belgique, Bei, Bad, Inde, Chine, Maroc). Cette performance place l’établissement devant plusieurs challenges. « La banque aura beaucoup de défis à relever parce que la plupart des économies qu’elle a financées ont évolué. Mais je pense qu’elle a les ressources nécessaires pour renforcer ses partenariats », note pour sa part le gouverneur de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest (Bceao), Tiémoko Meyliet Koné.

Kamagaté Issouf
issouf.kamagate@fratmat.info
fratmat.info

Aller en haut