Accueil / Finances / Ouverture du capital de la TFBank : Aucune chance de succès sinon majoritaire

Ouverture du capital de la TFBank : Aucune chance de succès sinon majoritaire

Ouverture du capital de la TFBank : Aucune chance de succès sinon majoritaire

Au moment où la TFBank devait répondre au besoin de doter la Tunisie d’un outil financier à l’étranger et mobiliser l’épargne des Tunisiens résidant à l’étranger par le transfert des capitaux ou la création de projets en Tunisie, aucun de ces objectifs n’a été atteint après 40 ans d’existence.

Pire encore, la banque affiche des déficits chroniques de ses activités en France avec des pertes moyennes de plus de 10 millions d’euros par an depuis 2012. À fin 2016, l’agence de Tunis accuse un déficit de 722 mille euros (contre 7 millions d’euros en 2015) aggravé par le fait d’un contrôle fiscal portant sur les exercices 2012 à 2015 qui s’est soldé par une taxation nette de 1,219 million d’euros.

En dépit d’une augmentation de capital de 30 millions d’euros en 2009 dont 10 millions pour résorber les pertes, et d’une deuxième opération sur le capital en 2016 qui s’est soldée par une réduction de capital pour cause de pertes suivie d’une augmentation de capital de 5 millions d’euros (à laquelle la BCT n’a pas participé) pour le porter à un peu plus de 19 millions d’euros, la TFBank ne dispose pas des moyens lui permettent de redresser sa situation financière et de favoriser son développement.

Dans son étude intitulée “Pour un pôle bancaire public régénéré et redimensionné”, le président directeur général de CAP Bank, Habib Karaouli, a analysé le cas de la TFBank évoquant l’impératif de sauvetage de sa situation actuelle à travers l’ouverture de son capital à un partenaire stratégique d’envergure. Mais à condition.

Aucune chance de succès sinon majoritaire

Selon M. Karaouli, l’ouverture du capital à travers une augmentation réservée à un partenaire stratégique devrait être faite dans une perspective majoritaire. Cette optique est une des options qui pourrait garantir la pérennité de cette banque qui fait l’objet d’une surveillance vigilante de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACPR).

Cette dernière, estime que ses actionnaires de référence, à savoir les groupes STB et la BH (91% du capital), ne la soutiennent pas assez.

Concomitamment à l’augmentation de capital réservée, une cession de la participation de la BCT dans le capital de TF Bank devrait avoir lieu, a-t-il insisté. Ainsi, le partenaire stratégique pourrait participer au capital de TFBank par une acquisition de la participation de la BCT et la souscription à une augmentation de capital réservée de sorte qu’il détienne 51% du capital après augmentation.

Toutefois, l’appel à manifestation d’intérêt lancé en novembre 2017 porte sur 49% du capital social et des droits de vote.

Pour rappel, selon le processus de pré-qualification, les candidats pré-qualifiés auraient été notifiés depuis le mercredi 29 novembre 2017 et auraient alors accès à un dossier d’appel d’offres leur permettant de soumettre une offre engageante afin d’être potentiellement retenus comme adjudicataire provisoire. Cependant, rien n’a été communiqué sur le sort de cet appel d’offres ce qui laisse présager qu’il pourrait être déclaré infructueux par la commission.

O.E.O
ilboursa

Aller en haut