Accueil / Mines & Energies / Ouverture prochaine d’une centrale solaire au Mali : Le Mali à l’ère du solaire

Ouverture prochaine d’une centrale solaire au Mali : Le Mali à l’ère du solaire

Ouverture prochaine d’une centrale solaire au Mali : Le Mali à l’ère du solaire

La société norvégienne Scatec a signé le 09 juillet dernier avec les autorités maliennes et la société publique Énergie du Mali (EDM), un contrat pour la construction d’une nouvelle centrale solaire. D’un montant de 52 millions d’euros (prés de 35 milliards de francs CFA) la nouvelle centrale photovoltaïque qui verra le jour près de Ségou aura une capacité opérationnelle de 33 mégawatts. Une première pour le pays.

Le Mali va bientôt disposer d’une centrale solaire flambant neuf dans la région de Ségou à 240 kilomètres de Bamako. Elle est le fruit d’un accord signé le 9 juillet dernier avec le géant norvégien Scatec et les autorités maliennes. Un accord entre EDM et Ségou Solaire, filière locale de Scatec Solar. L’un des volets importants de cet accord est un contrat d’achat d’électricité par l’EDM sur une période de 25 ans. Le financement est fait à hauteur de 25 % en fonds propres. La finalisation de l’accord et la phase définitive de lancement sont attendus d’ici la fin de l’année (la date de mise en service précise ainsi que le prix du kilowattheure vendu à EDM n’ont pas été annoncés). Scatec Solar sera par ailleurs actionnaire à 50 % de la centrale, soulignant dans un communiqué que l’électricité produite par la centrale représentera environ 5 % de la consommation totale d’électricité du Mali. Ce qui constitue la consommation d’électricité de 60 000 foyers. Durant la phase de construction, le projet créera plus de 200 emplois locaux et plus d’emplois indirects.

Le reste du capital sera réparti entre le fonds InfraVentures de la Société financière internationale (IFC groupe de la Banque mondiale) détenteur de 32,5 % et le développeur local Africa Power 1 (17,5%), qui ont participé à la phase de développement du projet aux côtés du Norvégien.

Le projet est le fruit de négociations depuis de longues années, mais sa mise en œuvre avait été interrompue par la crise politico-militaire de 2012.Ce qui stoppa les négociations du Mali à Paris avec Scatec Solar et IFC. Depuis, les points de vue ont convergé dans le même sens, sauf à deux exceptions près : le lieu d’abord, le choix initial se porta sur Mopti, mais par la suite Ségou fut retenu. Ensuite la taille du projet qui fut aussi revu à la baisse. Le Mali qui a un déficit chronique d’électricité, devrait, avec cette centrale photovoltaïque, accroitre significativement sa production d’électricité. Le PDG de l’entreprise, Raymond Carlsen, cité dans son communiqué final, affirme : «Ce projet est un autre très grand jalon pour Scatec Solar. Après plusieurs années d’efforts de développement dans la région, nous pouvons montrer la voie avec la première centrale solaire à grande échelle en Afrique de l’Ouest. Les autorités maliennes ont démontré une volonté décisive pour répondre à la question lancinante de l’approvisionnement en électricité du pays »

Abdoulaye Alfadi Sidibé
Source : Actu-Eco
maliweb.net

Aller en haut