Accueil / International / «Panama papers» : le nom du président argentin cité dans une seconde société offshore

«Panama papers» : le nom du président argentin cité dans une seconde société offshore

«Panama papers» : le nom du président argentin cité dans une seconde société offshore

Le nom du président argentin Mauricio Macri apparait dans les registres d’une seconde société offshore, Kagemusha, créée en 1981 au Panama, a révélé mardi le quotidien argentin La Nacion, membre du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ).

Le président de centre-droit, 57 ans, élu en novembre en promettant de lutter contre la corruption, s’est défendu lundi de toute irrégularité alors que son nom et celui de son père ont été cités dans l’affaire des «Panama papers» pour une première société (Fleg Trading Ltd) domiciliée aux Bahamas, entre 1998 et 2008.

Le père de Mauricio Macri, Franco Macri, un homme d’affaires milliardaire, figure comme président de la société Kagemusha, dotée d’un capital de 10.000 dollars. Enregistrée en 1981, elle serait toujours active, selon la presse.

A cette époque, Mauricio Macri avait 22 ans et travaillait pour le Groupe Macri, fondé par son père.

«Je n’ai rien fait de mal, je suis tranquille», a affirmé lundi M. Macri.

Le chef du gouvernement argentin Marcos Pena a déclaré mardi matin qu’il n’y avait «rien à cacher».

«Il est important de préciser, car il y a de la confusion dans les informations, que le président n’a ni comptes, ni actifs non déclarés. Ni au Panama, ni ailleurs», a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Les députés du Front pour la victoire (FPV, gauche), coalition de l’ex-présidente Cristina Kirchner et principale force d’opposition, ont demandé «la création d’une commission d’enquête parlementaire».

afp/20minutes.fr

Aller en haut