Accueil / Développement / Parc automobile de l’Etat: Vers l’acquisition de nouveaux véhicules

Parc automobile de l’Etat: Vers l’acquisition de nouveaux véhicules

Parc automobile de l’Etat: Vers l’acquisition de nouveaux véhicules

Le gouvernement burkinabè ambitionne acheter de véhicules neufs au profit de l’Administration au titre du budget de l’Etat, exercices 2017 et 2018. Un rapport a été adopté à ce sujet, lors du Conseil de ministres, en sa séance du mercredi 7 juin 2017.

Le Conseil des ministres, en sa séance, du mercredi 7 juin 2017, a adopté un rapport relatif à l’acquisition de véhicules au profit de l’Administration au titre du budget de l’Etat, exercices 2017 et 2018. Le dossier a été inscrit au titre du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement.

«Cette opération d’acquisition de véhicules fait suite à la réforme du parc auto en 2016, dont 1 546 véhicules ont été vendus », renseigne le compte-rendu de la réunion gouvernementale.

Le document note que l’Etat fait face, entre autres, au «dénuement en matériel roulant au niveau de certaines de ses structures, notamment celles déconcentrées», au «manque de véhicules d’appoint ou de remplacement au profit des membres du gouvernement en cas de pannes ou de détérioration de leurs véhicules de fonction».

Le Conseil des ministres a marqué son accord pour la validation des procédures d’acquisition de véhicules et a «instruit le ministre en charge du dossier pour une dotation rapide des administrations qui n’en disposent pas et le renforcement du parc central de l’Etat».

L’acquisition de ces véhicules devrait se faire sur «les principes de la nécessité, de la faible consommation en énergie, de l’harmonisation progressive des types de véhicules utilisés dans l’Administration publique, de contrats prévoyant l’entretien par le fournisseur et de conditions de règlement acceptables».

 

Indignation de l’opposition politique

La volonté d’acheter ces véhicules n’est pas du goût de l’opposition politique. Effet, lors d’un point de presse qu’il a animé, jeudi 8 juin 2017 à Ouagadougou, le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Zéphirin Diabré s’est dit indigné. «Hier (mercredi 7 juin 2017, Ndlr) en écoutant le compte rendu du Conseil des ministres, on se demande si ce gouvernement est conscient de la situation du pays», a relevé M. Diabré dans sa déclaration liminaire.

Pour lui, l’achat de véhicules neufs au profit des membres du gouvernement, ne devait pas être une priorité pour l’exécutif burkinabè actuellement. «Avec tous les problèmes que vit le Burkina en ce moment, voilà tout un gouvernement qui se réunit pour ne parler que de l’achat de véhicules neufs au profit des ministres», a argumenté Zéphirin Diabré.

Par conséquent, le CFOP demande à tous les Burkinabè d’être «prêts pour répondre au mot d’ordre qu’elle (l’Opposition) pourrait être amené à lancer (…) pour tous les manquements très graves aux principes de bonnes gouvernance dont le pouvoir du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti présidentiel) se rend coupable chaque jour qui passe».

 

Alfred KANON

 ecodafrik.com

Légendes

L’acquisition de véhicules neufs devrait permettre de renouveler le parc automobile de l’Etat.

 

 

Aller en haut