Accueil / Finances / Partenariat Banque mondiale / Maroc 2018-2021

Partenariat Banque mondiale / Maroc 2018-2021

Partenariat Banque mondiale / Maroc 2018-2021

Trois premiers financements programmés pour 650 millions de dollars

A LIRE AUSSI...
  On connaît désormais les premiers financements de la Banque mondiale inscrits dans la prochaine stratégie de partenariat avec le Maroc. Ce sont trois prêts d’une somme globale de 650 millions de dollars, en examen pour approbation finale par l’Institution de Bretton Woods, dans le cadre de cette stratégie couvrant la période 2018-2021. Ces prêts concernent l’emploi et l’entrepreneuriat des jeunes, le développement des chaines de valeurs agroalimentaires, ainsi que l’énergie verte. Ce dernier volet concentre une grosse part de ces financements.

En effet, la Banque mondiale prévoit un prêt de 400 millions de dollars pour cofinancer le projet Noor Midelt, le plus grand complexe solaire du plan Noor avec une capacité pouvant atteindre 800 mégawatts (MW). Ce prêt devra être approuvé d’ici la fin de l’année par le Conseil des administrateurs du groupe de la Banque mondiale au profit de Masen(Moroccan Agency for Sustainable Energy).

En outre, la Banque mondiale et le gouvernement prévoient de lancer un «Programme de renforcement des chaînes de valeur agroalimentaire/agrobusiness». La Banque propose d’appuyer ce projet via un prêt de 200 millions de dollars devant être accordé d’ici début 2018 au ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. L’objectif du programme est d’accroître la compétitivité et la rentabilité de tous les acteurs du secteur de l’agroalimentaire (pour les deux volets : agricole et industriel) en permettant une meilleure collaboration entre producteurs (particulièrement les petits), transformateurs (les TPME surtout), distributeurs, spécialistes en commercialisation et services alimentaires ainsi qu’un accès plus facile aux marchés avec des produits de haute qualité.

Le programme proposé soutiendrait ainsi la réalisation des objectifs du Plan Maroc vert et du Plan d’accélération industrielle de transformer le secteur agroalimentaire en une source de croissance durable et de développement économique inclusif et de le rendre plus compétitif particulièrement à l’export. Le troisième prêt programmé porte sur un montant de 50 millions de dollars, destiné à cofinancer un projet visant l’amélioration de l’accès des jeunes aux opportunités économiques, particulièrement ceux issus des milieux défavorisés, ainsi que leur participation active à la vie communautaire. Ce projet devra être piloté par le ministère de la Jeunesse et des sports en partenariat avec le ministère de l’Emploi. Il doit être approuvé cette année.

Le projet offre des solutions intégrées pour élargir l’accès des jeunes, surtout les moins instruits, aux opportunités économiques, notamment en combinant les mesures d’apprentissage et d’employabilité pour cette population. Il propose, en outre, des actions complétant ou comblant les lacunes des programmes existants d’éducation et d’emploi, et ce, en offrant un développement pratique des compétences des jeunes défavorisés dans leurs communautés respectives.

Soulignons que les principaux projets à financer par la Banque mondiale sur la période 2018-2021 ne seront dévoilés que vers septembre prochain à l’occasion de l’approbation de la future stratégie de partenariat. Ce document comportera, entre autres, les priorités de développement sur lesquelles le groupe de la Banque mondiale se concentrera dans sa coopération avec le Maroc ainsi que le niveau et le type de soutien financier qu’il mobilisera au profit du pays sur la période.

Moncef Ben Hayoun
lematin

Aller en haut