Accueil / Développement / Partenariat économique : Mise en place d ‘ une commission mixte maroco-gabonaise

Partenariat économique : Mise en place d ‘ une commission mixte maroco-gabonaise

Partenariat économique : Mise en place d ‘ une commission mixte maroco-gabonaise

Le Maroc et le Gabon ont convenu vendredi de la mise en place d’une commission mixte ayant pour mission de s’assurer de la bonne exécution des différents accords bilatéraux, a appris APA de source officielle à Rabat.
La décision de mettre en place de ladite commission a été prise lors de la visite qu’effectue actuellement le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar à Libreville dans le cadre d’une tournée africaine destinée à accompagner et à suivre la mise en œuvre des conventions signées lors de la visite royale en Afrique avec un certain nombre de pays du continent.

La commission mixte maroco-gabonaise se réunira régulièrement une fois tous les deux mois et devra aussi s’atteler à lever les obstacles qui peuvent entraver le processus de partenariat économique stratégique entre le Maroc et le Gabon, précise-t-on de même source.

Un peu plus d’une vingtaine d’accords avaient notamment été conclus lors de la visite du Roi Mohammed VI en mars 2014, au Gabon. Ces conventions, qui portent sur différents secteurs tels l’agriculture, la santé, l’habitat, la formation professionnelle, le secteur financier et bancaire, les nouvelles technologies, le transport et le tourisme, visent à renforcer le cadre juridique de la coopération entre les deux pays.

Riches en opportunités, les économies du Maroc et du Gabon offrent un potentiel énorme d’échanges avec une constante progression et une tendance avérée vers plus de diversification.

Bien qu’il soit un marché restreint de 1,35 million de consommateurs, le Gabon demeure toutefois un point d’entrée stratégique pour pénétrer la vaste région de l’Afrique centrale, forte de 150 millions d’habitants.

Toutefois, les échanges commerciaux stagnent et restent peu diversifiés (bois et dérivés, conserves de poissons et demi-produits). Le volume global des échanges a enregistré une évolution annuelle d’à peine 2,16 % sur les six dernières années.

Le Maroc exporte, en moyenne, pour seulement 155 millions DH (environ 14 millions d’euros) vers le Gabon. Les récentes estimations font état d’un volume global autour de 45 millions d’euros.

Ce pays équatorial est le onzième client du Maroc en Afrique subsaharienne et son troisième client parmi les Etats de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC). Le Gabon est dans le peloton de tête des fournisseurs du Royaume sur le continent africain et son deuxième fournisseur dans la zone CEMAC, selon des statistiques officielles.

Le Gabon dispose d’un marché prometteur et attractif pour les investisseurs étrangers, compte tenu de ses richesses pétrolières et minières et de ses énormes besoins, particulièrement en termes d’infrastructures (routes et barrages) et de logement.

C’est un marché à fort potentiel pour les entreprises marocaines dont plusieurs sont déjà présentes dans des secteurs aussi variés que les services, la logistique, les mines et l’industrie. Il y a lieu notamment de citer Maroc Telecom (Gabon Telecom et sa filiale Mobile Libertis), Attijari Wafabank (Union gabonaise de banque), Managem, Cema-bois de l’Atlas (Cema Gabon) et Addoha.

En outre, la coopération bilatérale connaît une forte dynamique dans le domaine de l’éducation-formation d’autant que le Maroc demeure le premier partenaire du Gabon en matière d’attribution de bourses d’étude.

Signature : APA
fr.starafrica.com

Aller en haut