Accueil / Portraits / Patrice Motsepe : PDG de Africain Rainbow Mineral

Patrice Motsepe : PDG de Africain Rainbow Mineral

Patrice Motsepe : PDG de Africain Rainbow Mineral

D’origine Sud-africaine, Patrice Motsepe fait partie des grands noms de l’Afrique du Sud. Richissime homme d’affaire, sa fortune est estimée à 2.9 milliards de Dollars en 2013 selon Forbes. Né à Soweto, sa vie en elle-même est un succès story. Son prénom serait inspiré de celui du père de l’indépendance camerounaise Patrice Lumumba.

Empreint d’une forte personnalité, de détermination, du sens de l’innovation et du management, l’on serait tenté de dire que l’enfance de Patrice Motsepe présageait déjà son avenir. En effet il se distinguait déjà des enfants de sa génération. A ce propos, il se dit que tout jeune déjà, à l’âge de six ans, Patrice se levait très tôt afin d’aider son père Butana, entrepreneur et propriétaire d’un débit de boissons à Ga-Rankuwa qui, pour arrondir ses fins de mois vendait aux mineurs noirs sud-africains, les boissons alcoolisées les plus prisées aux abords des principaux champs aurifères. Le jeune Patrice réussit néanmoins à accomplir normalement ses études et à obtenir un Bachelor of Arts à la Swaziland University, puis un diplôme d’avocat à la Wits University de Johannesburg, avant de devenir très vite associé dans un petit cabinet Bowman Gilfillian où il se spécialise dans le droit minier et des affaires.

Le « Black empowerment » son coup de chance

Diplômé en Droit, Patrice Motsepe au lieu d’ouvrir un cabinet de consultation comme les jeunes juristes de sa génération, il va commencer une longue carrière d’entrepreneur dans l’industrie minière. A 32 ans, au début de l’ère postapartheid, Motsepe, franchit le pas et se lance dans l’industrie minière. Il créé une petite entreprise, appelée Future Mining, qui fournit des services divers à la mine d’or de Vaal Reefs, aujourd’hui une entité du géant Anglogold. Mais le génie de Patrice était bien de se trouver au bon endroit au bon moment. Car son flaire le trahissais très rarement. En effet, la restructuration minière en cours dans le pays était inéluctable. Les grands groupes miniers du pays tels que Anglogold justement devaient impérativement revoir leur organisation à l’époque afin de rester compétitifs et faire face à la chute brutale et prolongée des cours mondiaux de l’or. L’une des solutions pour une telle réorganisation était de vendre les champs peu rentables. Patrice Motsepe, qui était membre de l’organe consultatif de l’ANC sur les questions minières et énergétiques, a pressenti assez tôt la vague du “Black empowerment”, qui consiste à promouvoir les noirs sud-Africains dans les hautes sphères de l’économie et de la finance du pays. Il a ainsi au travers de sa société Future Mining acheté à des conditions financières avantageuses, des champs que les géants miniers n’en voulaient plus. Le défi était très clair pour le superman sud-africain : Rendre plus rentables ces unités de production grâce à un meilleur contrôle des coûts et une meilleure efficacité au travail. Ce qui fut fait. Cette dynamique associée à celle de ses employés qu’il consulte à tous les niveaux s’avèrent être un avantage pour Patrice Motsepe et son entreprise. L’on va ainsi assister à une montée fulgurante de l’homme. Fondateur et directeur général de Future Mining en 1994, puis d’ARM en 1997, Chairman de Harmony en 2003, Président du NAFCOC (Fédération nationale des chambres de commerce et d’industrie pour les noirs) toutes ses responsabilités sont la preuve du dynamisme de l’individu. Société est active dans l’or, le platine et les diamants.

ARM en résumé

ARM

Balguissa Sawadogo
ecodafrik.com

Aller en haut