Accueil / Développement / Patrimoine immobilier de l’Etat : plusieurs biens immobiliers “bradés ou cédés de façon irrégulière” (MCLAU)

Patrimoine immobilier de l’Etat : plusieurs biens immobiliers “bradés ou cédés de façon irrégulière” (MCLAU)

Patrimoine immobilier de l’Etat : plusieurs biens immobiliers “bradés ou cédés de façon irrégulière” (MCLAU)

Le ministre de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, Mamadou Sanogo, a révélé mercredi, lors de la remise des résultats du recensement du patrimoine immobilier de l’Etat(RPIE) et de la révision du schéma directeur d’urbanisme du grand Abidjan(SDUGA) au Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, qu’au terme de la première phase de l’enquête, 32.761 biens, dont 4.120 à Abidjan, ont été recensés, ajoutant que certains ont bradés ou cédés de façon irrégulière comme le siège de l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP).

“Plusieurs biens avaient fait l’objet de cession irrégulière. En Côte d’Ivoire, nous pouvons citer des sites emblématiques comme l’immeuble de la pyramide, l’Agence ivoirienne de presse sur 4.000 m², le site de l’ESATIC (…) Les cas les plus nombreux sont constitués de bâtiments appartenant à l’Etat dans les quartiers résidentiels appelés “camps fonctionnaires” qui sont devenus aujourd’hui des propriétés privées sans que l’on ne sache le mode d’attribution”, a dénoncé le ministre Mamadou Sanogo.

Le ministre de la Construction a ajouté qu’à l’issue de cette première phase, 32.761 biens immobiliers, tant en Côte d’Ivoire qu’à l’étranger, ont été répertoriés dans une base de données conçue à cet effet.
« A l’étranger, la résidence de l’Etat à Genève (Suisse), en France, la résidence du Chef de l’Etat, à la rue Masseran à Paris, avaient été bradées. Une autre partie de l’ambassade de Côte d’Ivoire en France était en cours de cession à vil prix en 2011. Avec l’aide d’avocats chevronnés, tous ces bâtiments sont retournés au patrimoine privé de l’Etat”, a affirmé Mamadou Sanogo.

Il a indiqué, par ailleurs, qu’en héritant du ministère du Logement en 2011, il été a fait le “constat flagrant” que plusieurs biens relevant du patrimoine immobilier de l’Etat avaient été “dévoyés”, ajoutant que les schémas directeurs d’urbanisme et plans directeurs d’urbanisme de planification des villes ivoiriennes étaient soit inexistants, soit caducs.

Fort de ce constat, le gouvernement a permis au ministère de la Construction, avec le soutien d’experts, la réalisation de deux projets majeurs, à savoir le recensement du patrimoine immobilier de l’Etat (RPIE) de 2012 à 2014, avec un appui financier à hauteur de 578 millions de FCFA, et le projet de révisions du schéma directeur d’urbanisme du grand Abidjan (SDUGA) incluant un schéma directeur des transports urbains, de mars 2013 à mars 2015, avec l’appui du Japon qui a contribué au plan technique et financier à hauteur de trois milliards de FCFA.

Pour sa part, le Premier ministre Kablan Duncan, recevant les résultats des travaux, a témoigné sa gratitude au Japon pour son soutien et félicité le ministre Sanogo pour le travail abattu.

Il a souligné que le SDUGA propose au gouvernement un plan d’aménagement fonctionnel et esthétique de l’espace couvert, prenant notamment en compte la création de nouvelles voies structurantes, l’organisation de nouveaux modes de transport en commun tels que le train urbain et le transport lagunaire avec des bateaux de grande capacité.

Concernant le RPIE, le chef du gouvernement ivoirien a indiqué que cette étude se situe dans la perspective de la planification du développement qui requiert la disponibilité d’un système d’information géographique indispensable à la bonne tenue du patrimoine public, notamment l’immobilier.

Amak/kp
abidjan.net

Aller en haut