Accueil / Tic & Telecoms / PayPal, nouvelle arme de Google pour concurrencer Apple Pay

PayPal, nouvelle arme de Google pour concurrencer Apple Pay

PayPal, nouvelle arme de Google pour concurrencer Apple Pay

L’idée est de relier Android Pay, solution de paiement sans contact via son mobile, à son compte PayPal. Une solution qui ne sera d’abord disponible qu’aux Etats-Unis.

Payer avec son mobile. Un geste devenu assez courant dans certains pays, comme aux Etats-Unis. Sur le secteur, on retrouve naturellement les outils des trois grands fabricants de smartphone : Samsung Pay, Apple Pay et Android Pay. Pour étoffer son offre, Android Pay, la solution de paiement mobile sans contact de Google vient justement de passer un accord avec le géant du paiement en ligne, PayPal.

L’objectif : rendre possible l’utilisation d’Android Pay pour payer sans contact, le débit se faisant sur le compte PayPal. Cela devrait permettre de convaincre ceux qui ne veulent pas rentrer leur numéro de carte bancaire dans Android Pay. Jusqu’ici, en effet, la solution de paiement développée par Google n’acceptait de débiter que les cartes de crédit.

Plus de 100 milliards de dollars de paiements par mobile

Pour la firme de Mountain view, ce nouveau partenariat est une véritable aubaine. Comme l’écrit Pali Bath, responsable de produits de paiement chez Google, sur le blog de l’entreprise : “Des millions de personnes utilisent déjà leur compte PayPal pour effectuer des achats en ligne, recevoir des paiements et envoyer de l’argent à des amis et à la famille. Bientôt, ils pourront commencer à utiliser le même compte PayPal pour payer avec leurs mobiles dans des magasins.”

De son côté, rapporte le site spécialisé Le Monde informatique, “PayPal rappelle qu’il a traité plus de 100 milliards de dollars en volume de paiement mobile l’année dernière”. Pour le géant du paiement en ligne, ce partenariat est aussi l’occasion d’élargir ses activités. Pour l’agence de presse économique Bloomberg, c’est peut-être également le premier signe d’un futur rachat par Google. PayPal s’étant séparé de sa société mère, EBay, il y a deux ans, l’entreprise reste en effet une cible de choix pour tous les géants des nouvelles technologies et les institutions financières qui souhaitent se lancer dans le paiement en ligne.

D’abord aux Etats-Unis

Pour Dan Schulman, le PDG de PayPal, c’est surtout l’occasion d’inciter les clients à plus utiliser leurs comptes pour payer. Actuellement, ils y ont recours pour seulement deux à trois transactions par mois.

Pour l’heure, l’accord ne concerne que les comptes américains pour la bonne raison que PayPal fait lui-même appel à un partenaire, Discover, présent uniquement aux Etats-Unis. La solution Android Pay, elle, est déjà présente en Europe, au Royaume-Uni et en Belgique, mais aussi au Japon. Seul Apple Pay est disponible en France via ses banques partenaires : Caisse d’Epargne, Carrefour banque ou Orange Cash.

ENRIQUE MOREIRA
lesechos

Aller en haut