Accueil / Portraits / Penda Diop Cissé, l’entrepreneure au service de la nouvelle Afrique

Penda Diop Cissé, l’entrepreneure au service de la nouvelle Afrique

Penda Diop Cissé, l’entrepreneure au service de la nouvelle Afrique

Elle a travaillé dans les plus grandes et plus belles entreprises d’ Europe et de l’Amerique du Nord. Elle a vécu en France, en Iraq, en Mauritanie, au Sénégal, au Maroc, au Canada, puis aux États-Unis avant de s’installer en Côte d’Ivoire… Penda Diop Cissé, cette fille de diplomate est entrepreneure dans l’âme. En créant le groupe BEEZY AFRICA, elle a choisi de participer à sa manière au développement de cette Afrique en pleine effervescence. Rencontre avec une professionnelle de la communication aux influences multi-culturelles.

Qui est Penda Diop Cissé ? Celle qu’on ne connaît pas ?

Pour commencer, je dirais que je suis un véritable livre ouvert, je n’ai rien à cacher! J’ai commencé ma carrière au sein de l’entreprise Pernod Ricard, dans sa branche nord-américaine. Deux ans plus tard, j’ai obtenu une promotion grâce à laquelle j’ai été amenée à vivre aux États-Unis. À cette époque, j’étais manager des vins et champagnes. Par la suite, j’ai travaillé pour LVMH en tant que responsable du contrôle de gestion de Christian Dior Canada. Avant d’arriver en Côte d’Ivoire, j’ai fait une escale à Paris où je suis rentrée en contact avec le groupe Canal+, qui cherchait à mieux connaître l’audience des pays africains dans lesquels ils s’implantaient. Je suis ainsi devenue Responsable du Contrôle de Gestion de Canal + Côte d’Ivoire – un poste que j’ai occupé pendant 2 ans. Cette expérience dans le monde des médias m’a tellement intéressée que j’ai voulu l’approfondir, la développer à mon échelle personnelle en créant BEEZY AFRICA.

Racontez-nous l’histoire de BEEZY AFRICA.

Penda Diop Cissé2BEEZY AFRICA est né en 2013 en tant que groupe de communication pluridimensionnel dirigé par des experts du luxe et de la grande consommation qui travaillent en synergie et œuvrent avec une perspective à 360 degrés pour satisfaire les exigences de nos clients. Le groupe incorpore la communication-conseil (« Piment Bleu »), la régie publicitaire (« Beezy Pub »), la synergie du co-working (« Co.Lab ») et la réalisation d’un média print (« Chik ») qui met en avant la diversité culturelle de l’Afrique de l’Ouest et de sa diaspora, ainsi que de la Côte d’Ivoire qui sert de point d’encrage au magazine. Mais l’impact de Beezy Africa ne se limite pas à l’économie locale! Nous souhaitons faire partager notre expertise en soutenant et guidant les sociétés internationales qui sont attirées par l’effervescence économique et culturelle de la Nouvelle Afrique. Nous souhaitons ainsi créer un pont entre les continents, devenir leur intermédiaire.

Pourquoi avoir choisi ce secteur d’activité ?

Un simple fait: la réalisation que le continent africain est en pleine mutation. Il y a un véritable pouvoir d’achat local et régional qui est en train de se développer et qu’il faut soutenir afin de faire prospérer l’économie du pays. Le défi de toutes les sociétés qui viennent s’installer en ce que j’aime appeler la Nouvelle Afrique, c’est l’art de manier la communication et la publicité. Elles veulent connaître leur client, savoir comment l’attirer. J’ai donc eu envie de les soutenir grâce à mon expertise et celle de mon équipe chez BEEZY AFRICA, pour non seulement contribuer à l’évolution de cette Nouvelle Afrique, mais pour également devenir un véritable intermédiaire entre ces sociétés et le marché qu’elles souhaitent conquérir.

Comment décririez-vous votre vie de femme entrepreneure ?

Éclectique – c’est le moins qu’on puisse dire! Diriger une start-up, c’est se donner des nouveaux défis et se confronter à des obstacles de dernière minute au jour le jour. Mais c’est en acceptant ces défis, en gérant les imprévus et en franchissant les obstacles qu’on apprend à se connaître en tant que jeune entrepreneur. Diriger BEEZY AFRICA et développer nos divers projets de communication, édition, marketing, régie publicitaire, production et événementiel demande une vision à 360° de chaque projet pour le mener à bon port. Pas besoin de vous dire que les nuits sont courtes et les journées au bureau très longues, mais c’est précisément cette effervescence et ce rythme frénétique qui me passionnent.

Quelle est votre recette du succès ?

De la persévérance, du fair play et une bonne équipe qui est toujours à l’affut de toute nouveauté! En tant que chef d’entreprise, je souhaite dénicher, cultiver et sublimer les marques et talents locaux et régionaux, tout en servant de point d’ancrage aux sociétés nationales et internationales qui souhaitent développer une stratégie de communication sur le continent africain. En moins de 3 ans, mon équipe a ainsi réussi à établir un modèle d’affaires pluridimensionnel et solide qui puise dans un esprit artistique avec un flair pour le renouveau et les tendances de demain.

Quel est le moment qui vous a le plus marqué ?

Ce n’est pas un moment précis, je parlerais plutôt d’un état d’âme, d’une manière de penser en tant qu’entrepreneur. Il s’agit là de réussir à se surpasser soi-même, d’aller au-delà des clichés et préconceptions, de décortiquer et comprendre les besoins de nos clients locaux et internationaux, de les aider à trouver leur place dans cette Nouvelle Afrique – cette Afrique qui regorge de nouvelles opportunités économiques et culturelles. Les domaines de l’art et de la culture, par exemple, sont en mouvement perpétuel. Les Africains sont de plus en plus ouverts à l’extérieur et prêtent beaucoup d’attention à la qualité de ce qu’ils consomment. Leur exigence augmente jour après jour. C’est cette évolution qui m’a marqué.

Qu’est-ce qui vous permet de garder le cap dans des moments difficiles ?

La prise de conscience et le fait de savoir que nous travaillons aux services de la Nouvelle Afrique, que nous contribuons à notre propre échelle à façonner l’Afrique de demain, même si ce n’est pas toujours une mission évidente. Le fait de monter un groupe pose le défi de créer des synergies entre différentes activités. Les armes avec lesquelles on se bat chez BEEZY AFRICA c’est d’offrir de la qualité, qu’il s’agisse de contenus ou de contenants. On mise sur la qualité, sur l’originalité.

Quels sont vos objectifs et projets ?

Penda Diop Cissé3

Pour l’instant, nous travaillons à part égale sur les différents secteurs de BEEZY AFRICA. Au-delà de cela, le développement du Co.Lab, notre plateforme de rencontre et de travail dédiée aux entrepreneurs en herbe et aux jeunes créatifs me tient particulièrement à cœur, car cette plateforme souhaite non seulement soutenir les esprits créatifs du pays, mais contribuer à établir et soutenir une véritable nouvelle garde intellectuelle, en proposant à ses différents acteurs d’unir leurs forces et de se compléter en terme de business. Aujourd’hui, nous développons également un vidéo-blog pour mettre en valeur les entrepreneurs qui sont passés au Co.Lab, afin de leur offrir plus de visibilité. Nous leur proposons aussi des packages, selon leur cœur de métier. Avec notre stratégie 360°, il y a forcément un moyen par lequel nous pouvons les aider.

Un conseil aux Ayana ?

Soyez à l’écoute de votre cœur, suivez vos intuitions et créez l’espace nécessaire pour vous épanouir ! Peu importe que vous soyez femme entrepreneure ou femme au foyer – ou bien les deux ! – l’épanouissement de vos passions et envies est toujours garant de bonheur et de succès professionnel et privé. Donc ne vous privez pas et croquez la vie à pleine dent!

Amie Kouame
ayanawebzine.com

Aller en haut