samedi 19 septembre 2020
Accueil / Mines & Energies / Pétrole: la marche arrière de la Russie redonne le sourire aux pays de l’Opep

Pétrole: la marche arrière de la Russie redonne le sourire aux pays de l’Opep

Pétrole: la marche arrière de la Russie redonne le sourire aux pays de l’Opep

L’accord de l’Opep et de ses partenaires pour endiguer la chute des cours du brut a été qualifié d’historique en Afrique, et a été salué à la fois par le président américain Donald Trump, par le roi Salmane d’Arabie saoudite et par le président russe Vladimir Poutine.

Une réduction de 2,5 millions de barils par jour: cela représente le quart de la production quotidienne de pétrole en Russie. Et cette réduction paraît d’autant plus importante, qu’il y a un mois la Russie avait refusé catégoriquement une baisse qui aurait alors été deux fois moins importante.

A l’époque, les experts avaient parlé d’un coup de poker de la Russie et de Vladimir Poutine, qui préféraient défier Riyad et Washington plutôt que d’accepter une nouvelle réduction de production. Avec à la tête de cette offensive, le tout-puissant patron de Rosneft, Igor Setchine, numéro un du plus grand groupe pétrolier russe, et proche de Vladimir Poutine.

Un recul et un échec cuisant pour la Russie

Un mois plus tard, les cours du brut et du rouble se sont effondrés, et la Russie est contrainte d’accepter cet accord. Entre-temps l’épidémie de coronavirus est devenue mondiale et la baisse calculée du prix du pétrole s’est transformée en dégringolade incontrôlable.  Cité par le journal russe RBK, le vice-président de Loukoil, numéro deux du secteur en Russie, ose la comparaison avec le Traité de Brest-Litovsk conclu en 1918 entre la Russie bolchévique et l’Allemagne. Un traité « humiliant et difficile » reconnaît Leonid Fedoun, mais qui était inévitable. Selon le numéro deux de Loukoil, faute d’accord avec les Saoudiens, les capacités de stockage auraient été saturées en moins de 40 jours, et c’est alors « 50% de la production » en Russie qu’il aurait fallu fermer.

rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut