Accueil / Auto & Transports / Peugeot-Algérie : Lancement de la nouvelle 208 et du nouveau Partner

Peugeot-Algérie : Lancement de la nouvelle 208 et du nouveau Partner

Peugeot-Algérie : Lancement de la nouvelle 208 et du nouveau Partner

Le DG de Peugeot Algérie, Yves Peyrot des Gachons, à propos de l’usine de montage de la firme en Algérie : « Les négociations avancent d’une manière positive »

Peugeot Algérie a programmé, jeudi dernier, des essais presse Alger-Béjaïa pour deux nouveaux produits que le constructeur vient de lancer sur le marché algérien de l’automobile, à savoir la nouvelle 208 et le nouveau Partner VP avec le bloc 1.6HDi de 92 ch. Peugeot Algérie, 2e opérateur du marché en termes de ventes, avec 28.670 unités en 9 mois, est plus que décidé à rattraper son retard en proposant des nouveautés répondant au nouveau cahier des charges.
Les deux nouveaux modèles sus-cités sont également lanceurs de trois nouveaux équipements : de l’Active City Brake, 1re en Algérie, du Mirror Screen et du Link my Peugeot. L’Active City Brake est un système de freinage automatique urbain, un dispositif permettant d’éviter la collision frontale ou de réduire la vitesse d’impact, en cas de non intervention du conducteur en conditions urbaines, à moins de 30km/h. Le Mirror Screen duplication (ou ‘Mirroring’) de l’écran du smartphone dans l’écran tactile du véhicule et le Link my Peugeot permet aux utilisateurs d’accéder à plusieurs informations sur le véhicule. La nouvelle citadine 208 a bénéficié d’un lifting à l’avant comme à l’arrière pour donner plus d’expressions modernes et plus d’agressivité, avec son nouveau bouclier et son nouveau feu à griffes LEDs 3D à l’arrière. Disponible en plusieurs coloris dont deux nouvelles, la nouvelle 208, qui se décline en trois finitions (Allure, Active et Access), intègre, au delà des exigences de la nouvelle réglementation, en série des équipements de sécurité tels que ABS, AFU, ESP, régulateur de vitesse, limiteur de vitesse, double airbags frontaux et double airbags latéraux, détecteur de sous gonflage en sus d’autres équipements dédiés au style et au confort. Son prix débute à partir de 1.530.000 DA TTC. Le second modèle, Peugeot Partner, est caractérisé par de nouvelles faces avant et arrière et de nouvelles teintes en plus d’un nouvel habitacle, des garnitures et une nouvelle harmonie de planche de bord. Le travail réalisé par les équipes du Style Peugeot a permis d’équilibrer et d’harmoniser encore davantage la silhouette du nouveau Partner, en renforçant sa dimension de qualité et de robustesse. Pour sa part, le Partner VP, disponible avec le bloc moteur 16. HDi 92 ch, se décline en 4 finitions, à savoir Allure, Outdoor, Active et Access, alors que pour le Partner VU est disponible en niveau 1 et 2. Très équipé, ce nouveau ludospace dispose de plusieurs nouveautés telles que la condamnation centralisée des portes à clef, norme Choc Piéton, régulateur et limiteur de vitesse, témoin de non bouclage de la ceinture de sécurité, le Grip Contrôle ou les jantes Alu, écran tactile multifonctions 7″ MS+USB+Jack+BT Mirro-screen, et Radar avant arrière + caméra. Le prix du nouveau Partner est fixé à partir de 1.748.000 DA TTC.

Mohamed Mendaci
elmoudjahid.com


 

Le DG de Peugeot Algérie, Yves Peyrot des Gachons, à propos de l’usine de montage de la firme en Algérie : « Les négociations avancent d’une manière positive »

Où on est-on avec les négociations entre l’État algérien et Peugeot pour le projet de réalisation d’une usine de montage en Algérie ?
Il faut savoir que le grand projet de réalisation d’une usine de montage d’automobile par Peugeot et l’État algérien, en réalité, c’est un projet du Groupe PSA (Peugeot-Citroën, ndlr). Je ne fais pas partie des négociateurs et je n’ai pas connaissance des points sur lesquels discutent les deux parties. Je ne dispose aucunement des détails des pourparlers, dans la mesure où Peugeot Algérie n’est pas au cours des négociations. Néanmoins, ce qui certain, c’est que les négociations vont bon train et surtout avancent d’une manière très positive. On a pu constater qu’il y avait une réelle volonté des deux négociants pour aller de l’avant pour la concrétisation finale du projet qui tient à cœur à tout le monde. Les négociations entre le constructeur et l’État algérien sur ce sujet vont se développer d’ici quelque temps.

Quelle lecture faites-vous de la situation actuelle que connaît le marché algérien de l’automobile ?
Actuellement, le marché algérien de l’automobile traverse une période difficile, contrairement aux années précédentes, le constat qu’on peut faire aujourd’hui est que le marché est caractérisé par une baisse qui s’accentue au fil des mois. Pour les premiers 9 mois de l’année en cours, les ventes des concessionnaires ont enregistré une baisse de 26%, comparativement à la même période de 2014, au cours de laquelle il a été vendu plus de 272.000 unités, contre 200.702 véhicules cette année.

Comment se porte actuellement Peugeot Algérie, surtout lorsqu’on sait que la filiale du constructeur français est un acteur important activant dans un marché complexe ?
Aujourd’hui, à l’instar de la plupart des concessionnaires du marché algérien, notre entreprise a connu des résultats en régression depuis le début de l’année, toutefois cette baisse, qui est de l’ordre de 4,3%, nous a permis de s’installer à la 2e place du marché. Cette baisse est la moins importante par rapport à d’autres acteurs du marché.

Propos recueillis par M. Mendaci

Aller en haut