Accueil / Bourse / Peugeot, Alphabet et le Nasdaq à la fête, le Cac 40 s’offre 1 %

Peugeot, Alphabet et le Nasdaq à la fête, le Cac 40 s’offre 1 %

Peugeot, Alphabet et le Nasdaq à la fête, le Cac 40 s’offre 1 %

Grâce à l’envolée de Peugeot et aux nouveaux records d’Alphabet et du Nasdaq, le Cac 40 a gagné 1,04 %, à 5.434,19 points, sa meilleure performance depuis un mois. Le marché a aussi salué les mesures de soutien à l’économie du gouvernement chinois.

Quand Peugeot accélère, c’est l’ensemble de la cote qui en profite. Le titre du constructeur automobile s’est offert une envolée de 14,88 %, ce mardi, la meilleure performance depuis … 1991. Elle survient en réaction à des résultats unanimement qualifiés d’excellents par les analystes financiers. L’amélioration de la rentabilité de l’activité historique du groupe, appelée PCD (Peugeot-Citroën-DS), s’est poursuivie, permettant à la marge opérationnelle de s’élever à 8,5 %, un niveau record digne d’un constructeur premium allemand. Mieux encore, avec une rentabilité de 5 % chez Opel-Vauxhall, l’objectif 2026 d’une marge opérationnelle récurrente de 6 % dans cette division est pratiquement atteint avec huit ans d’avance ! Dans le sillage de Peugeot, Renault a gagné 0,61 %, Valeo 1,57 % et Michelin 2,19 %. Le fabricant de pneus a maintenu ses volumes et sa marge opérationnelle au premier semestre malgré des effets de changes nettement défavorables. Le groupe de Clermont-Ferrand a confirmé ses prévisions annuelles et profitera, au second semestre, des acquisitions de Fenner Plc et Camso.

Sur le SRD, c’est le spécialiste des titres de paiement Edenred qui se distingue, ce mardi. L’action a touché un nouveau plus haut historique, à 32,27 euros, portée par les nouvelles prévisions de la direction, qui entend dépasser « significativement » ses objectifs de croissance organique cette année. La hausse du chiffre d’affaires opérationnel sera supérieure à 7 %, celle du résultat opérationnel de plus de 9 % et la progression de la marge brute d’autofinancement (FFO) supérieure à 10 %.

Alphabet au sommet

Il n’y a pas qu’en France que les bonnes publications de résultats fleurissent, en Europe et aux Etats-Unis aussi. Par exemple, la banque suisse UBS (+ 4,3 %)a fait part d’un bénéfice net supérieur aux attentes pour le deuxième trimestre, en hausse de 9 % à 1,3 milliard de francs suisses (1,1 milliard d’euros). Aux Etats-Unis, la star du jour est incontestablement Alphabet. Comme un bras d’honneur à l’amende de 5 milliards de dollars infligée par Bruxelles pour abus de position dominante de son système d’exploitation Android, la maison mère de Google a généré 3,2 milliards de dollars de profits au deuxième trimestre, soit 4,54 dollars par action. Le chiffre d’affaires a fait un bond de 25,5 %, à 32,66 milliards de dollars. De quoi propulser le titre à un nouveau sommet de 1.275 dollars et, par ricochet, le Nasdaq Composite, qui grimpe à 7.928,79 points, un record !

Tous trois membres du Dow Jones, les conglomérats 3M (+ 0,48 %), United Technologies (+ 2,74 %) et l’opérateur télécom Verizon (+ 0,64 %) sont également en hausse grâce à de solides performances trimestrielles. Harley-Davidson accélère et gagne 8,25 %, malgré des propos prudents sur l’évolution de ses marges qui pourraient être affectées par de nouveaux droits de douane.

Trump-Juncker : une rencontre vouée à l’échec ?

Dans un tel contexte, les opérateurs en ont oublié de penser à Donald Trump. Mais ce n’est que partie remise puisque le président américain sera au centre de l’attention demain à l’occasion de sa rencontre avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Les deux hommes vont tenter de désamorcer le dossier sensible des droits de douane que la Maison-Blanche menace d’imposer aux véhicules en provenance de l’Union européenne. Mais cela s’annonce difficile. Utilisant son réseau social préféré, Donald Trump a prévenu qu’il n’y a rien de mieux que les tarifs douaniers pour obtenir des accords équitables sur le plan commercial : « C’est aussi simple que ça, et tout le monde discute ! Souvenez-vous, nous sommes la tirelire qui a été pillée. Tout va être formidable ! », a-t-il tweeté, comme pour mettre en garde Jean-Claude Juncker.

En attendant la confrontation, le Cac 40 a regagné du terrain. L’indice parisien a pris 1,04 %, à 5.434,19 points, sa meilleure performance depuis le 22 juin. Le volume de transactions totalise près de 4 milliards d’euros. A noter que le marché a aussi profité des annonces de Pékin, qui, pour contrebalancer les conséquences néfastes de la guerre commerciale, s’apprête à adopter une série de mesures fiscales et financières destinées à soutenir la demande intérieure.

zonebourse

Aller en haut