Accueil / Auto & Transports / Peugeot-Citroën confirme ses ambitions marocaines

Peugeot-Citroën confirme ses ambitions marocaines

Peugeot-Citroën confirme ses ambitions marocaines

A fin 2019, PSA Peugeot-Citroën devra produire 200.000 voitures et 200.000 moteurs à Kénitra. Le chef du projet, Rémi Cabon, confirme les ambitions du constructeur français.

Invité à s’exprimer en ouverture de la 5e édition des Automotive Meetings de Tanger (AMT), qui se tiennent tous les deux ans à Tanger, Rémi Cabon a indiqué que “les travaux de terrassement sont quasi achevés avec un chantier qui démarre au début de l’année prochaine”.

Le responsable du projet industriel de PSA au Maroc a souligné que “l’objectif reste de produire 200.000 moteurs et 200.000 voitures en 2019 et un début de production au tout début de 2017″. PSA a tenu au cours de ce premier jour des AMT des réunions extensives avec les industriels de l’AMICA (Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile) et les responsables du ministère de l’Industrie. Les AMT sont principalement un rendez-vous professionnel B2B.

Peugeot vers 100% d’intégration!

Le responsable de PSA a insisté sur “un projet qui démarrera avec un taux d’intégration industrielle locale de 65% pour très vite s’orienter vers les 100%”. Ces 65% représentent un milliard d’euros d’achats locaux. Rémi Cabon a également fait miroiter la possibilité pour les industriels implantés au Maroc de servir les unités de PSA dans la péninsule ibérique, notamment celle de Vigo.

Le taux d’intégration industrielle est l’objet de négociations permanentes entre les pouvoirs publics et les constructeurs. Renault et Rabat ne sont d’ailleurs pas d’accord sur les chiffres d’avant 2015, comme l’a indiqué le ministre Moulay Hafid Elalamy à Tanger ce mercredi. Renault Maroc doit atteindre un taux d’intégration industrielle de 65% en 2023.

amt

Ilyas Elomari, président de la région TTAH, n’est jamais loin

Le ministre Moulay Hafid Elalamy a fait le déplacement pour rappeler les grandes orientations du Plan d’accélération industrielle (PAI) lancé par son département en 2014. Ce qui confirme une information donnée par Médias24 il y a quelques semaines: l’objectif des 50 MMDH de chiffre d’affaires du secteur pour 2016 sera dépassé comme la tendance actuelle -sauf évènement extraordinaire- mène au dépassement de l’objectif de 100 MMDH de chiffre d’affaires déterminé d’un commun accord par l’AMICA et le ministère.

Maghreb Steel respire

Cette première journée des AMT qui s’étalent jusqu’au vendredi 25 novembre avec des visites de sites industriels a permis de confirmer les premières livraisons d’acier de Maghreb Steel à Renault et des “contacts avancés” avec PSA, l’emboutisseur SNOP, le spécialiste en filtres Sinfa et Tuyauto pour les échappements. Les premières livraisons à Renault et les négociations en cours menées par le sidérurgiste marocain constituent un premier ballon d’oxygène.

En revanche, les projets d’investissements chinois dans le secteur des autocars notamment n’ont pas été mentionnés une seule fois par le ministre ou les industriels du secteur. Interrogée par Médias24, une source du Conseil régional a indiqué “qu’il n’y a rien de nouveau pour l’instant”. Médias24 a pu apprendre qu’une délégation chinoise venue à Tanger fin septembre était repartie en Chine sans que son programme de visites et de signatures n’ait été réalisé. Certainement une question de culture économique et industrielle.

Renault Maroc produira 345.000 voitures en 2016

Renault Maroc, de son côté, par la voix de son numéro 1 Marc Nassif, a révélé que son groupe produira “près de 345.000 voitures en 2016″, un record.

Marc Nassif a également indiqué que Renault Maroc exporte vers 70 pays du monde et que “près de 12% des voitures vendues par Renault dans le monde sont produites … au Maroc”. 4 voitures sur 10 vendues au Maroc sont également des Renault ou des Dacia.

Entre les sites industriels de Tanger, de Casablanca-Ain Sebaâ, le commercial et le financier, Renault emploie aujourd’hui 10.000 personnes et approche «une capacité installée de 410.000 à 420.000 voitures» entre Renault Tanger Méditerranée et la SOMACA. Marc Nassif, ce mercredi à Tanger, a confirmé que «l’année 2016 sera très probablement une année de records pour l’industrie automobile marocaine».

La première journée des AMT s’est également soldée par la signature de sept conventions d’investissement avec des industriels marocains, espagnols ou français portant sur un total de 441 MDH et la création de 2.122 emplois sur Tanger principalement, mais également Kénitra et Berrechid.

medias24.com

Aller en haut