Accueil / Développement / Plus de 341 espèces végétales rares protégées dans une réserve…

Plus de 341 espèces végétales rares protégées dans une réserve…

Plus de 341 espèces végétales rares protégées dans une réserve…

Plus de 341 espèces végétales rares protégées dans une réserve par la mine d’or d’Agbaou.

Divo – Dans une perspective de compensation écologique, la mine d’or d’Agbaou, à 40 km de Divo, a créé une réserve végétale qui, selon des experts avertis, protègera un peu plus de 341 espèces végétales dont une trentaine déclarée rare, menacée ou endémique.

Baptisée Djékpa (forêt commune en langue locale), la réserve forestière d’Agbaou comprend de nombreuses espèces médicinales et alimentaires ainsi que des espèces de champignons, indique-t-on.

“C’est une zone où est concentré le maximum d’espèces endémiques ivoiriennes. Des espèces qu’on ne trouve qu’en Côte d’Ivoire. Ici, c’est le dernier refuge du bloc forestier africain”, a affirmé le professeur titulaire de botanique à l’université Alassane Ouattara de Bouaké, N’Guessan Edouard.

Selon le professeur, l’utilité du bloc forestier ne se limite pas qu’à la conservation des espèces animales et végétales.

“C’est surtout le lien avec les bienfaits pour la population. Si on coupe Djékpa, il ne va rester que la pollution qui se fait à la mine. Aussi, pour le futur, c’est à partir de Djékpa que les oiseaux, tous les animaux vont distribuer la végétation pour reverdir les carrières de la mine”, a-t-il fait prévenu.

La richesse de cette parcelle de forêt a déjà dépassé les frontières nationales et fait l’objet de présentations lors de grandes rencontres internationales sur la protection de la faune et de la flore.

En Côte d’Ivoire, ce sont chaque année plusieurs étudiants en Botanique qui viennent se confronter à la réalité du terrain dans cette riche réserve.

C’est pour faire découvrir cette démarche innovante d’Agbaou Gold opération que la Chambre nationale des mines de Côte d’Ivoire a choisi cette destination pour la première édition des journées vertes des mines qui se présentent comme des journées portes ouvertes sur les questions environnementales dans les mines.

La directrice exécutive de la Chambre des mines de Côte d’Ivoire, Christine Logbo-Kossi, a encouragé l’ensemble des opérateurs du secteur minier à respecter les bonnes pratiques environnementales.

Djékpa est le fleuron d’une batterie de mesures mises en place par la Mine d’Agbaou pour réduire l’impact de ses activités sur l’environnement.

Selon les estimations, Agbaou Gold Opération consacre par an, environ un milliard de FCFA à la protection de l’environnement.

L’action des miniers s’étend notamment sur la protection des cours d’eau et des nappes phréatiques, ainsi que la protection contre les nuisances sonores en relation avec les activités d’extraction d’or.

(AIP)
abidjan.net

Aller en haut