Accueil / Finances / Port Autonome de DAKAR: Le Pad réalise 40 milliards de FCfa de chiffres d’affaires en 2015

Port Autonome de DAKAR: Le Pad réalise 40 milliards de FCfa de chiffres d’affaires en 2015

Port Autonome de DAKAR: Le Pad réalise 40 milliards de FCfa de chiffres d’affaires en 2015

Entre 2012 et 2015, le volume du trafic est passé de 10 millions de tonnes à 15 millions de tonnes. Cette performance a permis au Port de réaliser un chiffre d’affaires de 40 milliards de FCfa en 2015.

L’ambassadeur de la France au Sénégal était, hier, l’hôte du Port autonome de Dakar (Pad). Une première pour un chef de la représentation diplomatique française en poste au Sénégal. Le directeur général du Port autonome de Dakar, Dr Cheikh Kanté, est revenu sur l’historique du Port de Dakar, les mutations au fil des années de cet outil ainsi que ses réalisations depuis son arrivée à la tête de la structure en 2012. Dr Cheikh Kanté a indiqué que le volume du trafic au Port de Dakar est passé de 10 millions de tonnes en 2012 à 15 millions de tonnes en 2015, soit une hausse de 13 %. Le nombre de containers « Equivalent vingt pieds » est passé de 415.592 en 2011 à 529.724 en 2015 alors que le transit malien a augmenté de 17 %. L’évolution des vrac solides a connu également une hausse de 28 %. De plus de 2, 5 millions, elle est passée à plus de 4 millions. De 28.899 en 2011, le trafic de véhicules a atteint 75.492, soit 11 %. Ces performances ont permis au Port autonome de Dakar de réaliser, en 2015, un chiffre d’affaires de 40 milliards de FCfa. Dr Cheikh Kanté a expliqué ces résultats grâce à la vision « Port 2023 » basée sur un triptyque « performance, efficience et sécurité ». Une vision qui cadre avec les mutations maritimes et commence à donner des résultats probants, a commenté M. Kanté.

Pour atteindre ces objectifs, le Port autonome de Dakar a pu compter sur la coopération française pour améliorer les conditions de travail. Dr Cheikh Kanté a soutenu que le Port de Dakar fait partie des trois ports les plus importants de la côte ouest-africaine hormis Lagos et Abidjan. « Ce sont les ports qui gouvernent les économies parce que 80 % des échanges par terre sur le plan commercial y transitent. En dehors des enjeux économiques, stratégiques et sécuritaires, nous sommes toujours confrontés aux aléas de la mondialisation qui exigent de nous d’être au diapason des ruptures technologiques qui modifient le mode de travail et influencent la performance des entreprises surtout les ports », a indiqué le directeur du Port.

80 % des échanges
Il a indiqué que les deux innovations majeures que sont le container et Internet ainsi que leur généralisation ont bouleversé le transport maritime. « Pour s’adapter à ces mutations, il a fallu remettre à niveau les plateformes technologiques et former du personnel. Nous étions un peu en retard mais nous sommes en train, avec de grandes enjambées, de rattraper ce gap », a confié Dr Cheikh Kanté. L’ambassadeur de la France au Sénégal, Christophe Bigot, a salué les résultats positifs du Port de Dakar en termes de croissance, de trafic, de transit, de modernisation d’un certain nombre de quais notamment le Vraquiers. « Le Pad est le poumon du Sénégal et de l’ensemble de la sous-région, et d’une certaine manière, c’est le port du Mali », a-t-il déclaré.

Le diplomate français a souligné que le Port de Dakar représente une source considérable de recettes pour le Sénégal à travers l’administration douanière mais également un « enjeu de sécurité très significatif ». Après la projection d’un film retraçant l’historique du Pad, les profondes mutations ainsi que les réalisations, le directeur général du Pad et son hôte se sont rendus à la gare maritime internationale de Dakar. A bord de la vedette présidentielle « la Signare », ils ont visité les installations des Môles 2 et 8. M. Bigot a aussi eu droit à des explications sur les mutations du port ainsi que les projets de modernisation en cours. Ils se sont rendus à Dakarnav et d’autres structures présentes dans l’enceinte portuaire. A l’issue de la visite, M. Bigot a magnifié la présence des entreprises françaises dans l’enceinte du Port.

 

 

 

Souleymane Diam SY / lesoleil.sn

Aller en haut