Accueil / Développement / Pour le président du FIDA, investir dans les zones rurales africaines freinera la migration économique

Pour le président du FIDA, investir dans les zones rurales africaines freinera la migration économique

Pour le président du FIDA, investir dans les zones rurales africaines freinera la migration économique

Selon Kanayo F. Nwanze (photo), le président du FIDA (Fonds International de Développement Agricole) qui s’exprimait devant des ministres de l’agriculture africains et européens, réunis aux Pays-Bas dans le cadre d’une réunion, investir dans les zones rurales africaines permettra de freiner la vague de migration économique vers l’Europe et les actes désespérés qu’elle entraine.

Comme l’explique Kanayo Nwanze, « les gens quittent les zones rurales d’Afrique parce qu’ils ne peuvent pas y trouver un emploi ou nourrir leur famille ». Ainsi, investir dans ces zones rurales et y créer des emplois inciterait les résidents de ces zones à y rester. Par ailleurs, le président du FIDA a ironiquement rappelé que « l’Afrique dépense 35 milliards $ par an en importations de produits alimentaires », favorisant la création d’emplois dans d’autres pays alors que cet investissement pourrait être réorienté vers l’agriculture en Afrique.

Pour Kanayo Nwanze, «l’Afrique pourrait facilement doubler sa productivité au cours des cinq prochaines années, simplement par une meilleure utilisation de ses terres agricoles existantes», faisant par la même occasion de la migration un choix, plutôt qu’une nécessité.

agenceecofin.com

Aller en haut