Accueil / Tic & Telecoms / Pour Marc Rennard, en Afrique, « avec un bon business model, on ne peut pas se tromper»

Pour Marc Rennard, en Afrique, « avec un bon business model, on ne peut pas se tromper»

Pour Marc Rennard, en Afrique, « avec un bon business model, on ne peut pas se tromper»

Dans une interview accordée à usine-digitale.fr, Marc Rennard, l’actuel directeur exécutif international du groupe Orange pour l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie, présente l’Afrique comme un marché télécoms qui connait une « évolution fantastique ». Depuis près de 11 ans qu’il s’occupe des opérations africaines du groupe français, Marc Rennard explique avoir assisté à des « transformations colossales » dans la démographie, le développement de l’infrastructure, l’éducation et du progrès en général. Autant d’atouts qui ont fait du continent un marché florissant, plein d’opportunités.

« Chez Orange, nous avons vécu une transformation considérable de la téléphonie mobile. Nous avons désormais 115 millions de clients. Nous y sommes arrivés en conquérant de nouveaux territoires et par le biais d’acquisitions. Et nous avons aussi 15 millions de clients de notre paiement mobile, Orange Money. Nous ne sommes plus seulement opérateur pour le téléphone, mais pour le développement de l’Internet mobile. Cela transforme la vie des gens », a déclaré Marc Rennard.

Orange a même diversifié ses activités et accompagne déjà plusieurs petites sociétés comme Afrimarket qui fait dans du cash-to-goods, ou encore Afrostream, un équivalent de Netflix pour l’Afrique. Aujourd’hui, l’Afrique c’est 54 pays qui manifestent un grand besoin dans différents domaines : services, transports, alimentation, etc. « Une entreprise qui investit en Afrique ne peut pas se tromper. Bien sûr, il y a encore des différences de gouvernance, de politique, des questions de corruption… Mais avec un bon business model qui tient la route, on ne peut pas se tromper (…) Les risques sont extrêmement faibles. On peut se tromper sur l’évaluation du taux de croissance que l’on aura, mais pas sur le fait qu’on aura de la croissance. La croissance démographique du continent autorise tous les paris », a souligné le directeur exécutif International EMEA d’Orange.

agenceecofin.com

Aller en haut