dimanche 09 août 2020
Accueil / International / Pourquoi Jean Castex se concentre sur la relance de l’économie

Pourquoi Jean Castex se concentre sur la relance de l’économie

Pourquoi Jean Castex se concentre sur la relance de l’économie

Jean Castex, le nouveau Premier ministre français devrait annoncer la composition de son gouvernement ce lundi. La priorité de cette nouvelle équipe est déjà fixée, c’est la relance de l’économie. Comment se porte l’économie française aujourd’hui ?

Son rétablissement est plus rapide que prévu. Le gouverneur de la Banque de France l’a confirmé dimanche soir chez nos confrères de LCI. Quelques chiffres pour le démontrer : l’indice PMI de l’institut IHS Markit qui nous informe sur le moral des chefs d’entreprise est finalement ressorti à 52,3 au mois de juin 2020 alors qu’il était à 40,6 seulement en mai. En rebasculant au-delà de la barre des 50, cela indique que la croissance repart. Cinquante étant le seuil à partir duquel une économie n’est plus en contraction, mais en expansion. À noter que nos voisins allemands sont encore dans la zone des 40. C’est une bonne surprise pour un pays qui apparaissait il y a quelques semaines encore comme l’un des plus malmenés par le confinement. Parce que l’activité a été beaucoup plus paralysée en France qu’en Allemagne. Parce que les finances publiques étaient déjà très dégradées, toujours si on fait la comparaison avec la première économie de la zone euro. C’est donc un pays prompt à se redresser que Jean Castex trouve à son arrivée à Matignon.

Comment expliquer cette résilience ?

La France est plus tournée vers la satisfaction de son marché domestique que sur l’export. C’est en partie un mal, puisque sa balance commerciale en souffre, elle est chroniquement déficitaire. Mais dans la configuration actuelle, c’est un mal pour un bien, car la consommation interne est repartie en flèche alors que les carnets de commandes des exportateurs sont plus lents à se remplir, en raison des embouteillages logistiques et en raison surtout de la faiblesse globale de l’économie mondiale, deux facteurs de ralentissement pour le commerce extérieur qui pénalisent les pays très tournés vers l’extérieur. C’est aussi grâce à l’épargne forcée des plus aisés et aux aides publiques aux ménages que la consommation française, le moteur de l’économie, s’est rapidement redressée. Mais l’économie française n’est pas sortie de l’ornière pour autant, le recul du PIB sera sans doute de 10% cette année a confirmé le gouverneur de la banque de France.

Avant même la nomination de Jean Castex, un nouveau plan de relance était déjà en préparation pour cet automne

On parle d’un plan à 100 milliards d’euros d’aide aux entreprises qui sera bouclé au mois d’août. Le soutien public sera crucial, car d’après les prévisions du ministère des Finances, l’investissement, l’autre moteur de la croissance, restera timoré dans les prochains mois, son niveau global restera inférieur au cru 2019. Ce plan sera tourné vers les nouvelles technologies, les biotechnologies, l’hydrogène, le nouvel espoir d’alternative au pétrole ou encore la rénovation thermique pour les bâtiments à usage collectif. L’enjeu, c’est de refaçonner l’industrie française en limitant la casse au maximum. Car le nouveau Premier ministre a prévenu : le pire est à venir, avec des faillites et avec des licenciements en cascade à redouter cet automne. C’est pourquoi le nouveau gouvernement devra ajuster au mieux le dispositif de soutien au chômage partiel et aux entreprises. Le supprimer trop vite ou trop brutalement pourrait faire rechuter gravement l’économie française.

rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut