Accueil / Tic & Telecoms / Pourquoi le directeur général de Twitter, Dick Costolo, a démissionné

Pourquoi le directeur général de Twitter, Dick Costolo, a démissionné

Pourquoi le directeur général de Twitter, Dick Costolo, a démissionné

Tremblement de terre à la tête de Twitter. Le directeur général du groupe, Dick Costolo, va démissionner le 1er juillet. Dans son communiqué, Twitter précise que le cofondateur Jack Dorsey va assurer l’intérim «pendant que le board cherche un nouveau directeur général». Costolo, lui, conservera un siège au Conseil d’administration.

Après un passage chez Google, Dick Costolo avait pris les rênes de Twitter en 2010 alors que les cofondateurs Evan Williams et Jack Dorsey peinaient à monétiser le service. Il a piloté une introduction en Bourse plutôt réussie, fin 2013. Mais depuis, le ralentissement de la croissance du nombre d’abonnés fait planer des doutes sur les perspectives de long terme pour Twitter. Le marché a d’ailleurs salué la nouvelle: l’action s’envolait de 7% après la clôture de Wall Street.

Croissance en panne

Twitter a aujourd’hui 302 millions d’utilisateurs actifs mensuels. C’est beaucoup mais c’est aussi loin des 1,4 milliard de Facebook. Le gros problème, c’est que ce chiffre semble plafonner. La croissance trimestrielle, qui atteignait encore 25% en 2011 s’est effondrée à moins de 5% sur les huit derniers trimestres.

La critique numéro un, c’est que Twitter n’est pas facile à apprivoiser pour les néophytes. Costolo a bien tenté de transformer le fil, désormais riche en contenus multimédias et avec des conversations liées par un fil conducteur. Il a également lancé des fonctions pour découvrir des tweets par centres d’intérêt ainsi qu’une séance de rattrapage «Pendant que vous n’étiez pas là» pour aider à ne pas crouler sous un déluge d’information. Jusqu’à présent, il n’a pas réussi à inverser la tendance.

Quel avenir pour Twitter?

Tout n’est pas noir. Même si Twitter perd encore de l’argent, le chiffre d’affaires continue de progresser (+74% sur un an au premier trimestre 2015). Surtout, Twitter reste le roi des événements en direct. Match de foot, série télé, crash d’avion, soirée électorale… Ni Google ni Facebook ne peuvent lutter.

Récemment, l’actionnaire Chris Sacca a publié un long plaidoyer pour Twitter. Il suggère notamment au réseau:

De créer des chaînes thématiques voire des apps séparées (Actu, sport, télé etc).
De proposer un onglet live pour chaque événement majeur, avec les comptes les plus importants à suivre.
De privilégier les tweets les plus pertinents, qui ne sont pas toujours les plus récents.
D’intégrer une sélection humaine et de ne pas uniquement s’appuyer sur des algorithmes.
De développer des services basés sur la géolocalisation.

Philippe Berry
20minutes.fr

Aller en haut