Accueil / Finances / Private equity : Coris Capital SA mise sur le graphite en Guinée

Private equity : Coris Capital SA mise sur le graphite en Guinée

Private equity : Coris Capital SA mise sur le graphite en Guinée

Le fonds de capital investissement du groupe financier Coris, Coris Capital SA, a fait, via la bourse de Toronto (Canada), le 16 août 2017, un investissement stratégique dans la société canadienne, SRG (Sama Resources Guinea) Graphite Inc. qui explore le gisement de graphite de Lola en Guinée. L’opération a consisté en l’acquisition de 7 500 000 titres, correspondant à 20% du capital de l’entreprise minière, pour un montant brut de 3 millions de dollars canadiens. Soit un peu plus de 1,3 milliard de francs CFA. La transaction est sujette à approbation de l’autorité de la bourse de croissance canadienne, TSX Venture Exchange (TSX). Toute chose devant se faire d’ici à la fin de ce mois d’août 2017. Si le “deal” innerve SRG Graphite Inc. en ressources financières additionnelles lui permettant de poursuivre sereinement ses opérations d’exploration du gisement de graphite de Lola, il ne contribue pas moins à positionner, le groupe Coris, comme un acteur financier africain de premier plan dans le financement du développement du secteur minier ouest africain.

Investissement dans la phase d’exploration

En effet, les interventions du groupe Coris dans le secteur minier ouest africain, -où il a déjà investi au Burkina, au Mali, au Sénégal et maintenant la Guinée-, sortent des chemins battus du financement dans le secteur minier continental. Et pour cause, Coris Capital SA, investit aussi dans les phases d’exploration (là où la tendance est au placement dans les entreprises en phase d’exploitation), parie sur des métaux plutôt rares ( là où la logique est d’investir dans les mines d’or, diamant, fer et autres dont les marchés sont connus) et va au-delà des traditionnels placements négociés pour faire des placements directs à partir des bourses internationales.

Marché prometteur

Avec la dynamique positive actuelle de développement des appareils et engins intelligents, notamment dans les secteurs de la métallurgie, l’énergie et de l’automobile, le graphite tend à devenir indispensable. Le marché est promis à un belle avenir, -on parle d’une croissance de la demande mondiale d’au moins 5% par an sur la décennie 2016-2025. Et Coris Capital SA paraît s’être positionné stratégiquement déjà pour tirer parti de cette perspective. Dans le cadre de l’opération en attente du “go ahead” de l’autorité boursière canadienne, il s’est aménagé la possibilité d’avoir 20% de capital de la société d’exploitation du gisement de Lola quand la mine sera en product

lalettredaffaires.com

Aller en haut