Accueil / Développement / Programme d’Appui aux Filières Agro-Sylvo Pastorale(PAFASP) : Un financement additionnel de plus de 24 milliards

Programme d’Appui aux Filières Agro-Sylvo Pastorale(PAFASP) : Un financement additionnel de plus de 24 milliards

Programme d’Appui aux Filières Agro-Sylvo Pastorale(PAFASP) : Un financement additionnel de plus de 24 milliards

24 ,5 milliards c’est l’enveloppe définitive que la Banque Mondiale a mis au profit de la mise en œuvre opérationnelle du PAFASP. C’est donc dans l’objectif d’informer et de sensibiliser tous les acteurs directs impliqués dans la mise en œuvre du programme, sur son contenu, sa stratégie et ses modalités d’intervention en vue de faciliter l’exécution opérationnelle des activités qu’un atelier a été organisé les 12 et 13 mars 2015 à Koudougou.

Après huit années de mise en œuvre et au regard des résultats atteints par le programme, le gouvernement a sollicité et obtenu auprès de la Banque mondiale un financement additionnel de 24,5 milliards de francs CFA pour la période allant du 1er juillet 2014 au 30 juin 2016. Cet atelier technique d’appropriation du financement additionnel au profit du PAFASP est donc une tribune pour les organisateurs le PAFASP, d’expliquer la gestion du tout nouveau financement additionnel. D’entrée de jeu, le Coordonnateur du PAFASP, M. Atamana Bernard Dabiré à rappeler aux participants que le financement additionnel n’entraînera pas un changement dans les objectifs du projet. En effet, ce n’est pas une nouvelle phase. Le design du projet reste le même. Cependant il y a des priorités et des orientations fortes à exécuter dans le cadre de ce financement additionnel interpelle-t-il. Selon M. Dabiré, l’une des principales orientations du financement additionnel consiste à faire évoluer les microprojets actuels les plus performants vers des micro-entreprises et des petites et moyennes entreprises viables et rentables.

Le PAFASP a été initié depuis janvier 2007 par le gouvernement du Burkina Faso à travers le ministère en charge de l’Agriculture avec le soutien technique et financier de la Banque mondiale. L’objectif ultime du projet est d’accroître la compétitivité des filières ciblées sur les marchés nationaux, sous régionaux et internationaux en vue de contribuer à une croissance agricole partagée. Les interventions du programme portent principalement sur quatre filières (mangue, oignon, bétail-viande et volaille locale) et sur le coton et les cultures de diversification (maïs, niébé et sésame). Au sortir de l’atelier, les différents acteurs présents ont formulé des suggestions en vue de faciliter la mise en œuvre opérationnelle du projet.

Balguissa Sawadogo
Les Echos du Faso

Aller en haut