Accueil / Bourse / Prudence sur les Bourses en Europe avant la BCE, l’euro monte

Prudence sur les Bourses en Europe avant la BCE, l’euro monte

Prudence sur les Bourses en Europe avant la BCE, l’euro monte

Les principales Bourses européennes évoluent sur une note prudente jeudi peu après l’ouverture tandis que l’euro progresse face au dollar, à quelques heures de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).
À Paris, l’indice CAC 40 gagne 0,14% à 5.108,45 points vers 08h04 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,57% mais à Londres, le FTSE est inchangé.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro s’adjuge 0,24% tandis que le FTSEurofirst 300 (-0,1%) et le Stoxx 600 (-0,09%) évoluent en léger repli.

Sur le marché des changes, l’euro avance de 0,28% face au dollar dans l’attente des décisions de politique monétaire de la BCE, dont le président, Mario Draghi, est très attendu, notamment sur l’appréciation de la monnaie unique et les prévisions d’inflation.

Les investisseurs n’attendent ni modification des taux d’intérêt, ni annonce spectaculaire sur la politique d’assouplissement quantitatif (QE) mais ils étudieront de près les déclarations du président de l’institution, Mario Draghi.

Celui-ci présentera les nouvelles prévisions économiques de la BCE et pourrait donner des indications sur le calendrier et les modalités possibles de la réduction des achats d’actifs, ainsi que sur les perspectives d’évolution de l’inflation et sur l’impact de l’appréciation continue de l’euro, en hausse de 13% face au dollar depuis le début de l’année, dont 8% sur les trois derniers mois.

“Mario Draghi devra trouver les mots justes et la bonne stratégie pour éviter toute sur-réaction sur les taux de change et les taux souverains”, indique Tangi Le Liboux, analyste marché chez Aurel BGC. “La BCE pourrait chercher à obtenir un répit supplémentaire en s’abstenant de tout commentaire sur l’avenir du programme de QE”, ajoute-il.

Sur le marché obligataire de la zone euro, le rendement des emprunts d’Etat allemand à dix ans remonte à 0,362% et celui de la dette française de même échéance à 0,6825%.

ACCORD PROVISOIRE SUR LA DETTE AMERICAINE

En Asie, la Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,2%, s’éloignant du plus bas de quatre mois touché la veille, et l’indice MSCI des marchés d’Asie-Pacifique hors Japon avance de 0,36%.

A Wall Street, la Bourse de New York a légèrement rebondi mercredi soir après l’annonce d’un accord sur le relèvement du plafond de la dette publique des Etats-Unis, qui écarte jusqu’en décembre la menace d’une fermeture des administrations fédérales.

La nouvelle a eu entre autres pour effet une remontée des rendements des bons du Trésor américain, à plus de 2,1% pour le dix ans, qui avait touché quelques heures plus tôt un plus bas de dix mois à 2,054%. Elle a aussi permis de soutenir brièvement le dollar, qui est depuis reparti à la baisse face à un panier de devises de référence (-0,26%).

Aux valeurs en Europe, Wendel décroche de 7,21%, lanterne rouge du SBF 120 à Paris et du Stoxx 600, alors que la société d’investissement a annoncé le départ de son président du directoire Frédéric Lemoine.

Plus forte baisse du CAC 40, TechnipFMC perd 2,72% après une présentation aux investisseurs dans laquelle le groupe de services parapétroliers a évoqué une reprise des commandes mais qui ne devrait pas se traduire dans l’immédiat sur le chiffre d’affaires.

A l’inverse, le secteur des services informatiques se distingue à Paris après les résultats publiés par Altran (+3,63%) et des relèvements de recommandation d’Exane BNP Paribas sur Sopria Steria (+4,38%) et Worldline (+3,09%).

En Europe, le britannique Capita chute de 3,18% en réaction à la révision par le groupe de services aux entreprises de ses résultats publiés pour 2016 pour prendre en compte de nouvelles normes comptables.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut se stabilisent après le rebond des deux derniers jours favorisé par la reprise de la demande aux Etats-Unis après les perturbations provoquées par l’ouragan Harvey dans le secteur du raffinage. Le Brent évolue autour de 54,50 dollars le baril, le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) un peu au-dessus des 49 dollars.

Les investisseurs attendent à 15h00 GMT les statistiques hebdomadaires de l’Energy Information Administration (EIA), dont la publication a été décalée par le “Labor Day”.

Marc Angrand
reuters

Aller en haut