Accueil / Finances / Quand le Franc CFA et le Rand sont préférés au Dollar

Quand le Franc CFA et le Rand sont préférés au Dollar

Quand le Franc CFA et le Rand sont préférés au Dollar

Publié le 4 juillet, le rapport de SWIFT, « Paiements en Afrique : aperçu des flux de transactions africains », révèle que la compensation des paiements et les transactions commerciales sont en croissance au sein du continent.

Le rapport compare les flux de paiements commerciaux avec les flux financiers, montrant une augmentation de l’utilisation des devises africaines pour les paiements transfrontaliers et un recul de la prédominance des banques de compensation nord-américaines et de l’utilisation du dollar US.

Sur la période, on constate une diminution du nombre de relations avec des banques correspondantes étrangères dans la plupart des régions africaines. Le rapport identifie également les facteurs à l’origine de ce changement et leurs répercussions sur les banques représentées en Afrique.

Les données SWIFT mettent en évidence une augmentation importante des paiements commerciaux au sein de l’Afrique, environ 20 % de tous les paiements transfrontaliers étant crédités à un bénéficiaire africain. Cela démontre que davantage de produits et de services sont achetés et vendus en Afrique. Ce pourcentage est en hausse par rapport aux 16,7 % de 2013. La compensation des paiements au sein de l’Afrique a également augmenté, de 10,2 % en 2013 à 12,3 % en 2017. Cela signifie qu’un nombre croissant des paiements transite par l’Afrique plutôt que par le biais d’une banque de compensation située à l’extérieur du continent.

Tandis que l’Amérique du Nord reste la voie principale d’acheminement des paiements pour les flux financiers provenant d’Afrique, sa prédominance est en déclin. Les banques en Amérique du Nord (principalement aux États-Unis) reçoivent maintenant 39,5 % de tous les paiements envoyés par l’Afrique, contre 41,7 % en 2013. L’utilisation du dollar US a également diminué comme part des paiements provenant d’Afrique, passant de plus de 50 % en 2013 à 45,1 % en 2017.

L’utilisation de devises locales comme le franc d’Afrique de l’Ouest et le rand sud-africain augmente. L’utilisation du franc pour les paiements transfrontaliers a dépassé le rand et la livre britannique, représentant 7,3 % des paiements en 2017 contre 4,4 % en 2013. Le rand a enregistré une hausse plus limitée dans les paiements transfrontaliers, de 6,3 % à 7,2 %.

Dans le même temps, l’importance de l’Europe en tant que partenaire de l’Afrique pour la compensation et le commerce s’accroît. Les flux commerciaux en direction de clients basés en Europe ont augmenté, passant de 26,4 % en 2013 à 28,6 % en 2017. À l’inverse, les données SWIFT indiquent que la livre britannique et les banques de compensation du Royaume-Uni perdent une part des importations africaines, les flux commerciaux reculant de 10,4 % en 2013 à 9 % en 2017, et les flux financiers de 11,7 % à 9,3 %. Les flux financiers ne reflètent pas l’ampleur des flux commerciaux entre l’Afrique et la région Asie-Pacifique. Tandis que 21,7 % des flux commerciaux sont en destination de l’Asie-Pacifique, seulement 5 % des flux financiers transitent par la région.

Depuis 2013, pratiquement toutes les régions africaines ont enregistré une baisse considérable du nombre de relations avec des banques correspondantes étrangères. C’est dans la région du Maghreb que cette baisse est la plus importante, de 47,25 % depuis 2013, tandis que la Communauté de l’Afrique de l’Est est la seule région où le nombre de relations est en hausse.

financialafrik

Aller en haut