jeudi 26 novembre 2020
Accueil / Finances / Quand les banques camerounaises financent les Etats de la Cemac

Quand les banques camerounaises financent les Etats de la Cemac

Quand les banques camerounaises financent les Etats de la Cemac

Au premier trimestre 2020, les Etats de la Cemac ont levé 667,98 milliards de FCFA sur le marché primaire des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale(Beac). D’après le bulletin des titres publics que vient de publier l’institut d’émission, ce montant est en hausse de 5,49% par rapport au trimestre précédent. Selon le même document, les bons du Trésor assimilables(BTA), qui sont des titres de créance de court terme, représentent 80,49 % des montants levés, soit 537,68 milliards de F CFA en augmentation de 100,28 milliards de F CFA par rapport au quatrième trimestre 2019. Les émissions d’OTA quant à elles se chiffrent à 130,30 milliards FCFA, en baisse de 65,50 milliards de FCFA par rapport au trimestre précédent où ce montant s’élevait à 195,8 milliards.

Au cours de cette période, le dynamisme des établissements de crédits implantés au Cameroun et  agrées comme spécialistes en valeurs du trésor sur le marché monétaire n’est pas passé inaperçu. Sur l’enveloppe globale de 2 161,4 milliards mise à la disposition des Etats, elles sont pourvoyeuses de  52,23%.  Le reste est réparti entre les investisseurs basés en Guinée Equatoriale (14,15 %), au Tchad (12,09 %), au Gabon (10,47 %), au Congo (8,97 %) et en République Centrafricaine (2,08%).  Les investisseurs camerounais sont ainsi détenteurs de 86,45% des titres du trésor publics camerounais en circulation sur le marché, une preuve que celles-ci contribuent activement au financement du Cameroun sur le marché des titres publics.

Dans ce top 5 des pourvoyeurs des financements sur ce marché, figurent quatre banques du Cameroun.  Afriland First Bank conserve son fauteuil de leader acquis depuis bien des années en matière de financement sur ce marché, avec des valeurs du trésor cumulé d’un montant de 305,7 milliards de F CFA, soit 14,15 % du volume global des valeurs détenus par les banques.  La CCEIBANK Guinée Equatoriale pointe à la 2e place avec 8,72% de l’encours. Elle est suivi par UBA Cameroon, Ecobank Cameroun et Société générale des banques au Cameroun.

Course à l’endettement

La lecture du rapport trimestriel laisse clairement voir que l’encours de la dette des Etats de la Cemac sur le marché des titres publics demeure en constante augmentation. En mars 2019, cet encours était à 1 466,1 milliards de F. Un an plus tard, celui-ci a presque doublé pour se situer à 2 161,5 milliards de F CFA. Une preuve s’il, en fallait encore que les appétits des Etats sur ce marché se sont aiguisés. La Beac révèle par ailleurs que le montant levé par les 06 Etats de la Cemac est en deçà du montant prévisionnel global communiqué par les Trésors publics dans les calendriers prévisionnels d’émission. Celui-ci se chiffrait à 774,44 milliards de FCFA, soit un manque à gagner de plus de 106 milliards pour les Etats.   Le pays le plus actif sur le marché des titres publics reste le Gabon avec 33,43% des émissions. Il est suivi du Tchad et du Cameroun dont les émissions représentent respectivement 19,89% et 19,42% du total des ressources levés. Le Congo pointe à la 4e position avec 17,37%, suivi de la Guinée Equatoriale (9,07%). La Rca ne fait pas l’objet d’un dynamisme particulier sur le marché monétaire ; le pays a seulement levé 5,5 milliards en 3 mois, soit 0,82% du total des montants levés au cours de cette période.

Marché secondaire

Le marché secondaire de la Beac reste dominé par les opérations d’achats et de vente des titres. Ceux-ci ont cumulés à 55 opérations au cours de la période de référence contre 46 au trimestre précédent. Par ailleurs transactions sans contrepartie espèces sont en baisse. Au dernier trimestre 2019, celles-ci se situaient à 93 transactions, contre 44 pour le 1er trimestre 2020. Pour cette même période sous revue, 36 opérations de transfert de titres entre des teneurs de compte et leurs clients ont été enregistrées, pour un montant total de 58 769 200 000 FCFA. Quant aux opérations de pensions livrées, 34 livrées ont été enregistrées sur le marché secondaire des valeurs du Trésor, pour un montant cumulé de 135 735 500 000 FCFA.

ecomatin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut