Accueil / Tic & Telecoms / Quelques jours avec le nouveau Mac OS X, El Capitan

Quelques jours avec le nouveau Mac OS X, El Capitan

Quelques jours avec le nouveau Mac OS X, El Capitan

PRISE EN MAIN – S’il se rapproche encore plus de iOS, le prochain logiciel système d’Apple qui sera lancé cet automne s’avère être d’abord une optimisation de la version actuelle.

Première certitude, après plusieurs jours de tests: ce n’est pas par hasard si Apple a choisi «El Capitan» comme nom pour la prochaine version de son logiciel système pour Mac. El Capitan est une falaise de granit située… au cœur du parc de Yosemite, lequel a donné son nom à la version actuelle de Mac OS X. Il s’agit donc de montrer la proximité entre ces deux versions, à la manière de ce qu’on a connu avec Mountain Lion pour Lion ou Snow Leopard pour Leopard. Et comme dans ces deux cas, la nouvelle mouture est l’aboutissement d’un travail d’optimisation et de stabilisation de la précédente. Une initiative nécessaire, sans doute, motivée par les critiques sur la stabilité de Yosemite apparues après sa sortie l’an dernier.

• Un système plus rapide

Même avec la pré-version béta dont nous disposons, encore inachevée (et truffée de code de débogage), on constate effectivement une nette amélioration des performances. Les applications se lancent plus vite, les logiciels graphiques, et en particulier les jeux, gagnent en fluidité, et le ventilateur se déclenche bien moins souvent sur notre MacBook Pro 15 pouces de test. Il faudra attendre la sortie définitive et l’essai d’autres logiciels pour confirmer les promesses d’Apple, qui parle d’une accélération de 50% des performances graphiques et d’animations dix fois plus rapides.

El capitan 1

• De nouveaux emprunts à iOS…

Physiquement, on retrouve dans El Capitan la même interface que Yosemite: icônes en aplat, barres des fenêtres simplifiées, police de caractère épurée. À quoi s’ajoutent quelques nouveautés qui continuent de rapprocher encore plus l’univers du Mac de celui de l’iPhone et de l’iPad. C’est ainsi qu’il suffit, dans Mail, de balayer deux doigts sur le trackpad, à droite ou à gauche, pour marque un message comme lu ou l’effacer. Le moteur de recherche Spotlight, lui, s’inspire de celui de iOS pour suggérer, en plus du contenu local, des pages Web, des résultats sportifs, le cours de la Bourse et la météo. Il pourra aussi, à la manière de Siri, comprendre des instructions en langage naturel, comme «images que j’ai importées en avril» ou «messages de Laurent auxquels je n’ai pas répondu». Ces commandes ne fonctionnaient pas encore dans la béta que nous avons testée. On notera aussi que Plans propose désormais les itinéraires en transports en communs dans différentes villes (pas encore en France).

• …et au futur iOS 9El capitan2

Comme dans le prochain iOS 9, l’application Notes s’enrichit d’outils d’édition malins (liste de cases à cocher, enrichissement de texte, etc.) et de nombreuses options de partage, et permet d’intégrer des images, des liens Web, des séquences audio ou des dessins au trait. Autre fonction inspirée du futur iOS, la juxtaposition automatique de fenêtres permet de partager l’écran entre deux applications. Pratique pour les copier-coller et les glisser-déposer. Mais assez anecdotique dans la mesure où il est très facile de déplacer et de redimensionner des fenêtres sur un ordinateur. Aussi anecdotique, mais peut-être plus pratique, le curseur se localise plus simplement quand on secoue rapidement la souris: il s’affiche alors en grand.

 

 

• Quelques bonus en primeEl capitan3

Apple en a profité pour ajouter quelques fonctions plus ou moins intéressantes aux logiciels qui accompagnent Mac OS X. Dans Mail, on peut ainsi cliquer sur le numéro de vol d’un avion pour afficher son plan de vol, les horaires et les dernières infos. Et quand un message contient une proposition de rendez-vous, un petit avertissement permet de l’ajouter directement dans le calendrier. Enfin, en mode plein écran, on peut rédiger plusieurs messages dans des onglets. Du côté de Safari, la fonction qui permet de réduire les onglets sous forme de «pins», pour retrouver une page plus tard sans encombrer la barre d’onglets, n’est pas vraiment révolutionnaire. Il y a bien longtemps qu’elle existe dans d’autres navigateurs, à commencer par Chrome…Il en va de même de la coupure du son d’une page ouverte dans un onglet, déjà accessible via des extensions.

El Capitan sera proposé cet automne sous forme de mise à jour gratuite, dans le Mac App Store. Une version béta publique sera disponible en juillet.

Didier Sanz
lefigaro.fr

Aller en haut