Accueil / Mines & Energies / Randgold s’enracine en Côte d’Ivoire

Randgold s’enracine en Côte d’Ivoire

Randgold s’enracine en Côte d’Ivoire

L’objectif en 2016 pour la compagnie d’exploration minière Randgold Resources est de conserver la dynamique de croissance de sa mine de Tongon (nord, permis de Niellé) en Côte d’Ivoire qui a produit 300 000 once d’or en 2015. C’est, de façon succincte ce qu’il faut retenir de l’intervention du directeur exécutif de la société, Mark Bristow, lors de la traditionnelle conférence de presse trimestrielle.

Selon lui, le climat économique de la Côte d’Ivoire est tout à fait propice au développement de leurs activités minières et d’exploration. Et pour cause, depuis le remboursement de ses prêts actionnaires, d’un montant de 448 millions de dollars, les activités de la mine de Tongon sont au beau fixe, et la compagnie compte conserver cette dynamique durant les cinq prochaines années.

Après avoir annoncé la baisse des coûts de production, Mark Bristow a souligné l’amélioration de la fourniture de l’électricité nécessaire au bon fonctionnement de la mine de Tongon, sera un atout. La compagnie compte également sur ses investissements dans le domaine de l’exploration (permis Mankono et Boundial) pour étendre la durée de vie de Tongon.

S’étendant sur le sujet du climat économique, le directeur exécutif n’a pas manqué de dire tout le bien qu’il pense du nouveau Code minier en vigueur en Côte d’Ivoire : «C’est l’un des meilleurs codes miniers au monde. Il a été élaboré de façon consensuelle par l’Etat de Côte d’Ivoire et les acteurs du secteur des mines dans un esprit gagnant-gagnant ».

Stéphanie C. TOHON
agenceecofin.com

Aller en haut