Accueil / Développement / RD Congo: 52 millions $ de la Banque mondiale pour la rénovation de l’aéroport de Goma

RD Congo: 52 millions $ de la Banque mondiale pour la rénovation de l’aéroport de Goma

RD Congo: 52 millions $ de la Banque mondiale pour la rénovation de l’aéroport de Goma

La Banque mondiale a annoncé, le 13 mars dans un communiqué, avoir accordé à la République démocratique du Congo un don de 52 millions de dollars destiné à financer la rénovation de l’aéroport de Goma, principale porte d’accès à l’Est du pays pour le trafic international et lien vital avec le reste du territoire national.

L’unique piste et voie de circulation de l’aéroport international de Goma avait été endommagée par l’éruption du volcan Nyiragongo en 2002, ce qui a limité l’acheminement de l’aide humanitaire et les opérations des Nations unies ainsi que le trafic passager et de fret. L’aéroport a été par ailleurs le théâtre par ailleurs de plusieurs décennies de conflit et tombé à plusieurs reprises sous le contrôle des rebelles.

Le don de l’Association internationale de développement (IDA, une institution de la Banque mondiale dédiée aux pays les plus pauvres, NDLR) contribuera à améliorer la sûreté, la sécurité et le fonctionnement de l’aéroport. Il permettra de réparer la piste de trafic, l’actuelle aérogare et le système électrique, mais aussi de construire une tour de contrôle et des équipements pour optimiser la navigation aérienne. Les travaux de la clôture de sécurité du site pourront aussi être achevés, parallèlement à la fourniture d’équipements et de formation pour les pompiers et les urgentistes attachés à l’aéroport.

Un autre volet du projet consistera à renforcer l’organisation aéroportuaire, à partager les enseignements d’interventions sur d’autres aéroports du pays, à réduire les risques liés à l’activité volcanique dans la région et à promouvoir des dispositions permettant aux communautés vivant à proximité du site de profiter de ses retombées sociales positives. «L’isolement géographique de l’Est du pays, totalement enclavé, conjugué au délabrement des infrastructures aéroportuaires, consécutif aux décennies de conflit, est une menace sérieuse pesant sur les efforts actuels de consolidation de la paix», explique le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la RD Congo, Ahmadou Moustapha Ndiaye.

agenceecofin.com

Aller en haut