Accueil / Mines & Energies / RD Congo : Lundin quitte le projet Tenke Fungurunme

RD Congo : Lundin quitte le projet Tenke Fungurunme

RD Congo : Lundin quitte le projet Tenke Fungurunme

La multinationale Lundin a décidé de vendre sa participation de 24% dans le projet Tenke Fungurume à la compagnie chinoise BHR Partners pour un montant s’élevant à 1,14 milliard $. La clôture de la transaction est prévue pour le premier semestre 2017, et est sujette à l’obtention des approbations réglementaires.

Selon les termes de l’accord, si le prix du cuivre dépasse 3,50 $/Ib dans la période de 24 mois à compter du 1er janvier 2018, BHR devra également payer à Lundin une contrepartie de 25,7 millions $. Si au cours de la même période, le prix du cobalt dépasse 20 $/Ib, la société chinoise versera un paiement supplémentaire de 25,7 millions $.

Avec cette transaction, Lundin a ainsi décidé de renoncer au droit de première offre qu’elle pouvait exercer pour acquérir la participation de 56% de Freeport McMoran, participation que la firme américaine avait décidé, le 9 mai dernier, de céder à la société chinoise China Molybdenum à 2,65 milliards $. Lundin devait décider au plus tard le 15 novembre si elle achetait la participation de Freeport, et ce au même prix proposé par China Molybdenum. Au lieu de cela, la multinationale a décidé de quitter elle aussi le projet.

« Ce fut une décision difficile au vu des 20 années d’implication de Lundin dans le projet, et le caractère particulier de cet actif de classe mondiale. La vente nous permettra de faire avancer notre stratégie de croissance progressive avec les projets et opérations que nous contrôlons, tout en maintenant un bilan solide», a déclaré le PDG de Lundin, Paul Conibear (photo).

La décision de Lundin de quitter le projet constitue un nouvel épisode de ce feuilleton qui capte les attentions depuis plusieurs mois, et dont la fin semble se dessiner. Alors que la compagnie appartenant à l’Etat, Gécamines, a sollicité un arbitrage international pour contester la transaction entre Freeport et China Molybdenum, les dernières sorties du gouvernement congolais sont plutôt favorables à la clôture de la vente. Le désormais ex-premier ministre, Augustin Matata Ponyo Mapon, à la suite de son collègue des mines, a récemment apporté un soutien inconditionnel à l’accord de vente, affirmant qu’il représente «la meilleure solution et la plus sûre pour les travailleurs congolais et leurs familles ».

Le projet Tenke Fungurume porte sur un des plus grands gisements de cuivre et de cobalt au monde, dans des concessions contiguës couvrant plus de 1 500km² au Katanga.

Louis-Nino Kansoun
agence ecofin

Aller en haut