mardi 22 septembre 2020
Accueil / Mines & Energies / RDC : 300 travailleurs de Kamoto Copper attendent d’être rapatriés vers l’Inde

RDC : 300 travailleurs de Kamoto Copper attendent d’être rapatriés vers l’Inde

RDC : 300 travailleurs de Kamoto Copper attendent d’être rapatriés vers l’Inde
Derrière cette décision, un retard dans la mise en service de l’unité de production d’acide de Kamoto Copper Co, détenue à 75% par Katanga Mining de Glencore.

La direction de Katanga Mining de Glencore a décidé de renvoyer 350 travailleurs qui devront être rapatriés vers l’Inde cette semaine, après que l’entreprise minière a retardé la mise en service d’une usine d’acide en chantier dans la province de Lualaba en République démocratique du Congo (RDC).

La filiale de Katanga Mining, Kamoto Copper Co  (KCC), détenue à 75%, avait renvoyé les 350 travailleurs indiens de son site minier près de Kolwezi vers Lubumbashi, capitale de la province du Haut-Katanga, pour qu’ils soient rapatriés, a confié une source à KCC à Reuters.

En attendant des vols de retour vers l’Inde

Des faits confirmés par le gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe, qui a déclaré à Reuters : « Il y a environ 300 Indiens à Lubumbashi, ils sont venus de Kolwezi et attendent un avion pour l’Inde ». Il a ajouté qu’il pensait qu’ils venaient du KCC. « S’il n’est pas possible pour eux de retourner en Inde la semaine prochaine, je les renverrai à Kolwezi », a ajouté le gouverneur.

Détenue à 99,5% par Glencore, Katanga Mining avait annonçait le 30 mars dernier que la mise en service de son usine d’acide au KCC avait été retardée, car les restrictions de voyage dues à la pandémie Covid-19 ont rendu impossible l’arrivée d’experts sur le site de la mine.l

L’usine d’acide devrait devait entamée sa production au cours du second semestre de cette année, plutôt qu’au cours du premier, comme annoncé auparavant.

afriquelatribune

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut