samedi 31 octobre 2020
Accueil / Finances / RDC : le kényan Equity Group se taille la part du lion sur le marché bancaire

RDC : le kényan Equity Group se taille la part du lion sur le marché bancaire

RDC : le kényan Equity Group se taille la part du lion sur le marché bancaire
Equity Group a finalisé le rachat de la participation majoritaire du milliardaire Georges Forrest dans la BCDC, la plus ancienne banque de la République démocratique du Congo (RDC), pour 95 millions de dollars. Le conglomérat kényan de services financiers se donne un an pour trôner sur le secteur bancaire congolais.

« Je vends mes actions à Equity dans la confiance que cela en fera la plus grande banque du Congo et continuera à contribuer au développement et à la transformation du pays ». C’est par ces mots que Georges Arthur Forrest s’est exprimé mardi après la clôture de la transaction de vente de 66,63% du capital de la Banque Commerciale Du Congo (BCDC) au kényan Equity Group pour 95 millions de dollars. L’homme d’affaires belge met ainsi un terme à son aventure au sein de la plus ancienne banque de la République démocratique du Congo fondée en 1909.

Un an top chrono pour devenir leader!

Deuxième banque du pays, la BCDC revendique un total bilan de 861 millions de dollars (2018).  Equity Group partagera le tour de table de cette banque avec l’Etat congolais qui détient une participation minoritaire de 25,5%. Le groupe kényan entend fusionner sa nouvelle acquisition avec sa filiale Equity Bank RDC née en 2015 du rachat de la banque allemande ProCredit Bank Congo. « Nous sommes convaincus que la fusion des deux filiales produira une banque combinée avec un bilan supérieur à 2 milliards de dollars et la capacité de contribuer de manière significative au développement et à la transformation de la RDC », a déclaré James Mwangi, CEO d’Equity Group, estimant que « L’entité issue de la fusion sera fermement en passe de devenir la plus grande entité bancaire de RDC d’ici un an compte tenu du leadership, des ressources managériales et financières du Groupe et des synergies commerciales qui accompagneront l’appartenance à un groupe régional ».

Ce deal était en gestation depuis plus d’un an. Sa concrétisation apporte une nouvelle couleur au paysage bancaire congolais dont l’actuel leader Rawbank a été récemment secoué par le scandale financier autour du procès des 100 jours qui a conduit en prison Vital Kamerhe, l’ex-directeur de cabinet du président Félix Tshisékédi. Cette affaire pour rapport a coûté son poste à l’ex-CEO de la Rawbank, Thierry Taeymans.

afriquelatribune

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut